Etoile de Bessèges 2023 – Etape 1 – GRAND PRIX DE BELLEGARDE EN COSTIERES

Profil de l’étape 1 de l’Etoile de Bessèges 2023 © Cronoescalada

Mercredi 1er février 2023, à 12 h 50, s’élancera la cinquante-troisième édition de l’Étoile de Bessèges.

Bellegarde – Bellegarde : 160.71 kilomètres où ce ne sont guère les 799 mètres de dénivelé positif qui feront la différence. Une étape à 96 % identique à celle de l’an dernier. Un total de trois ascensions de la Côte de la Tour à gravir pour s’emparer du premier maillot de leader de cette édition 2023. L’arrivée sera jugée par le versant du final 2022, tant que les deux premiers passages seront abordés par le versant des finaux des années 2021 et 2020.

DES BORDURES INÉVITABLES?

Les modèles sont unanimes, les bourrasques vont souffler dans le Gard.

Avec un vent modélisé de Nord à 32 km/h, l’étape est promise comme chaque année aux nombreux coups de Trafalgar.

UNE ÉTAPE PLUS QUE PIÉGEUSE

Un départ soumis aux grosses tensions puisqu’à peine après 12.9 kilomètres (sortie des Andalouses), la première des nombreuses zones découvertes du parcours fera son apparition. Mais avec le long chemin restant et le fort vent de face dans la remontée vers Montfrin, l’opération ressemble plutôt à du suicide de si loin.

Méfiance à la sortie de Beaucaire (43.6 kilomètres), même s’il restera 114.4 kilomètres à couvrir…

… La zone est exposée à un vent de côté durant plus de sept kilomètres. À noter que malgré le premier passage dans la ville de Bellegarde, la situation pourrait demeurée tendue en redescendant vers l’Étang de Scamandre.

Si la sortie de Saint Gilles peut se prêter au jeu des scissions. C’est bel et bien comme l’an passé, à près de 70 kilomètres de l’arrivée, que la course devrait s’emballer définitivement pour ne jamais redescendre en pression.

Avec une dernière boucle autour de Bellegarde qui devrait permettre au premier groupe de faire un écart sur le(s) groupe(s) qui auraient subi la ou les bordures du jour.

L’évidence n’est donc pas de savoir s’il y aura bordures, mais de trouver l’endroit où elles auront lieu. Aussi osé que cela puisse paraître, il n’est vraiment pas inconcevable de voir la zone de Beaucaire être le lieu du drame pour certains candidats au classement général final. De telle sorte que la course ne retombera jamais en intensité. Et ce, avant même le premier passage de la Côte de la Tour.

UNE APPROCHE REMODELÉE

Seul changement par rapport à 2022, l’approche de la montée finale de la Côte de la Tour sera différente.

4 kilomètres de l’arrivée : un rond-point à prendre plutôt à gauche qu’à droite (selon ma préférence)

1.7 kilomètre de l’arrivée : bifurcation à droite avec un rétrécissement de la route, obligeant à être placé dès ce point.

800 mètres de l’arrivée : virage à gauche pour aborder le pied de la Côte de la Tour.

https://veloviewer.com/segments/15223972

Une partie raide de 600 mètres à 8.2 % avant d’aborder un rond-point par la gauche voyant la route s’aplanir. Franchir la difficulté de la Côte de la Tour en tête, c’est s’assurer la victoire à 200 mètres de la ligne.

Résumé de l’édition 2022 avec la montée finale au timecode : 1’58 »

VERS UN DUEL DE LIE – PEDERSEN À SENS UNIQUE?

BELLEGARDE-SUR-VALSERINE, FRANCE – FEBRUARY 02: Mad Pedersen of Denmark and Team Trek – Segafredo celebrates at finish line as stage winner during the 52nd Étoile De Bessèges – Tour Du Gard 2022 – Stage 1 a 160.8km stage from Bellegarde to Bellegarde 161m / #EtoiledeBesseges / #EDB2022 / on February 02, 2022 in Bellegarde-sur-Valserine, France. (Photo by Luc Claessen/Getty Images)

Mads Pedersen, vainqueur autoritaire en 2022, avait finement préparé son affaire. En forme à la sortie des stages hivernaux, le danois de la Trek Segafrado n’a jamais aussi bien passé les bosses qu’en 2022. Une forme indécente qui lui a valu de glaner neuf succès et seize podiums au cours de la saison passée. Mais surtout de se faire remarquer sur des courtes montées abruptes comme sur l’Étoile de Bessèges ou à Laguardia sur la Vuelta a Espana plus tard dans la saison.
Le seul caillou dans la chaussure du danois est son coéquipier Mattias Skjelmose Jensen. Il est vrai que si Pedersen est un as du vent traversier, la priorité sera d’abord mise sur la protection de son jeune leader. Mais avec des soutiens de taille comme l’expérimenté Julien Bernard ou les robustes Markus Hoelgaard, Tom Skujins, Jacopo Mosca et Otto Vergaerde ; les coups de bordures ne devraient être qu’une formalité. Ne restera plus qu’à Pedersen à faire parler son explosivité sur les pentes de la Côte de la Tour.

LA NUCÍA, SPAIN – JANUARY 22: Arnaud De Lie of Belgium and Team Lotto Dstny celebrates at finish line as race winner during the 39th Clàssica Comunitat Valenciana 1969 – Gran premi València 2023 a 190km one day race from Valencia to La Nucía, on January 22, 2023 in La Nucía, Spain. (Photo by Dario Belingheri/Getty Images)

Mais il sera un adversaire coriace en la personne d’Arnaud de Lie. Le jeune belge, prodige du sprint dans les rangs amateurs n’a pas tardé à faire parler de lui dans le monde professionnel. Néo-pro l’an passé avec pas moins de neuf victoires, le coureur de la Lotto Dstny fait désormais figure d’épouvantail sur les courses auxquelles il s’aligne. D’autant plus après sa victoire inattendues sur la Communauté de Valence, où il aura passé sans encombre l’alto de Bixauca.
Le majeur problème du sprinteur belge réside dans sa capacité à rétrograder au sein d’un peloton, ou plutôt à son incapacité à tenir les premiers places. L’obligeant constamment à lancer ses sprints de loin. Une difficulté mainte fois vu qui lui a coûté, par exemple, un titre de Champion de Belgique. Si la Lotto arrive à faire virer de Lie dans les premières positions au pied de la Côte de la Tour, il sera difficile de le mettre en porte à faux. Cependant, il est plus raisonnable de penser le contraire surtout dans un final où les puncheurs et leaders viendront se mêler à la fête. Quid, qui plus est, de ses capacités à ne pas se faire piéger dans le vent traversier ? Tempérons tout de même, rares sont les sprinteurs à se faire éliminer dans les bordures.

QUEBEC CITY, QUEBEC – SEPTEMBER 09: Benoit Cosnefroy of France and Ag2R Citroen Team celebrates winning during the 11th Grand Prix Cycliste de Québec 2022 a 201,6km one day race from Quebec to Quebec / #GPCQM / on September 09, 2022 in Quebec City, Quebec. (Photo by Dario Belingheri/Getty Images,)

Qui dit pentes maximales à 16 %, dit puncheurs. Benoit Cosnefroy ne doit donc pas être mésestimé dans une telle côte. Vainqueur du sprint du peloton sur des pentes légèrement plus douces, en 2020, derrière Alexys Brunel au cours d’une journée marquée par les bordures.  » Beubeu  » n’a eu de cesse de monter les échelons chez les professionnels. Adepte des débuts de saison tonitruant, il ne lui aura manqué d’une flèche de signalisation au cours du Grand Prix Cycliste de Marseille – La Marseillaise pour figurer dans le groupe de tête. Signe d’une bonne forme dès les premières courses de la saison.
Accompagné des flandriens les plus expérimentés (Oliver Naesen et Greg van Avermaet), l’épreuve du vent ne devrait pas être un problème pour le frenchy. L’ajout de Franck Bonnamour dans l’effectif des AG2R Citroën rajoutera la patte dynamique pour un final ultra explosif.

AUBAGNE, FRANCE – MARCH 11: Mathieu Burgaudeau of France and Team Total Energies celebrates at finish line as stage winner ahead of Mads Pedersen of Denmark and Team Trek – Segafredo (L) and Wout Van Aert of Belgium and Team Jumbo – Visma Green Points Jersey (R) during the 80th Paris – Nice 2022, Stage 6 a 213,6km stage from Courthézon to Aubagne / #ParisNice / #WorldTour / on March 11, 2022 in Aubagne, France. (Photo by Bas Czerwinski/Getty Images)

Les TotalEnergies possèdent une armada des plus belles pour réussir là où elle a échoué en 2022. Le nom naturel qui vient immédiatement en tête est celui d’Anthony Turgis, dont l’explosivité n’est plus à démontrer. Avec des objectifs élevés au cours du printemps, le français n’a pas pour habitude d’être à 100 % dès la reprise. Les doutes peuvent donc être permis sur une forme qui devrait être ascendante au fur et à mesure des courses.
Si le cadet des Turgis n’est pas au rendez-vous, le collectif possède pléthore de prétendants. Que ce soit par l’explosivitéde Mathieu Burgaudeau, sosie de Julian Alaphilippe tant physiquement que dans ses caractéristiques ; Pierre Latour, leader naturel de l’équipe et logique prétendant à la victoire finale ou Valentin Ferron, en vue sur les pentes du Col de la Gineste dimanche dernier. 

CRIKVENICA, CROATIA – SEPTEMBER 30: Axel Laurance of France and Team B&B Hotels P/B Ktm celebrates during the 7th CRO race 2022 – stage 4 from Biograd na Moru to Crikvenica on September 30, 2022 in Crikvenica, Croatia. (Photo by Nel Pavletic/Pixsell/MB Media/Getty Images)

Si c’est Dries de Bondt qui s’est le mieux illustré à Marseille pour les Alpecin-Deceuninck, Axel Laurance doit avoir les faveurs pour l’étape de Bellegarde. Rapide et explosif, le transfuge malheureux de la faillite du projet B&B Hötels KTM, voit un final cousue main pour ses qualités. L’occasion est trop belle pour le coureur désormais inscrit dans l’équipe de développement, rares seront les courses avec l’équipe première. C’est pourquoi Laurance aura sans doute à cœur de montrer toute l’étendue de son talent avant un transfert définitif dans le World Tour dès la mi-saison (au cours de l’été).

BESSÈGES, FRANCE – FEBRUARY 04: Benjamin Thomas of France and Team Cofidis celebrates winning during the 52nd Étoile De Bessèges – Tour Du Gard 2022 – Stage 3 a 155km stage from Bessèges to Bessèges / #EtoiledeBesseges / #EDB2022 / on February 04, 2022 in Bessèges, France. (Photo by Luc Claessen/Getty Images)

Vainqueur du classement général de la cinquante-deuxième édition, la Cofidis vient avec l’ambition de faire tout aussi bien et pourquoi pas la passe de deux avec Benjamin Thomas. Si le final se prête aux qualités du pistard français, la question de sa forme est sur la table. De ces aveux lui-même, dans une interview à retrouver sur Cycling-Times, les objectifs seront cette fois plus tard dans la saison. L’incertitude de sa forme pouvait être soulevée par son absence sur les compétitions hivernales sur piste. Mais en ayant avoué que cette fois, il n’abordera pas l’ouverture de la saison à 100 % pour atteindre son pic de forme pour Paris-Nice et Milan Sanremo. Il est tout à fait concevable d’éliminer  » BenTom  » des prétendants. D’autant que son objectif visé est sur le contre-la-montre d’Alès. Par qui donc le suppléer ? Une question qui demeurera sans réponse concrète tant Thomas ressemble à la meilleure chance des hommes de Cédric Vasseur.

VAL-REVERMONT, FRANCE – AUGUST 09: (L-R) Stan Van Tricht of Belgium and Team Quick-Step – Alpha Vinyl, Jake Stewart of United Kingdom and Team Groupama – FDJ and Jason Tesson of France and Team St Michel – Auber 93 sprint to win during the 34th Tour de l’Ain 2022 – Stage 1 a 152km stage from Châtillon-Sur-Chalaronne to Val-Revermont / #TDA22 / on August 09, 2022 in Val-Revermont, France. (Photo by Bas Czerwinski/Getty Images)

La Groupama-FDJ attirera naturellement toute l’attention avec la présence de Thibaut Pinot. Pour sa dernière année professionnelle, la tête d’affiche emblématique de Marc Madiot aura pour mission de transmettre aux plus jeunes. C’est pourquoi l’équipe est constituée pour moitié des jeunes néopros issus de la Conti. Mais avant de savoir qui de Jake Stewart ou de Samuel Watson aura les faveurs sur un tel sprint, il faudra d’avantage survivre aux différentes bordures. Qui est un véritable talon d’Achilles pour l’équipe, d’autant que Stefan Küng n’est pas de la partie et que Bruno Armirail, véritable bête à rouler est loin d’être le plus adroit lors que les évantails se forment.

BELLEGARDE-SUR-VALSERINE, FRANCE – FEBRUARY 02: Magnus Sheffield of United States and Team INEOS Grenadiers competes during the 52nd Étoile De Bessèges – Tour Du Gard 2022 – Stage 1 a 160.8km stage from Bellegarde to Bellegarde 161m / #EtoiledeBesseges / #EDB2022 / on February 02, 2022 in Bellegarde-sur-Valserine, France. (Photo by Luc Claessen/Getty Images)

Des défauts dans les bordures qui ne sont pas à mettre dans les rangs des Ineos Grenadiers. Toujours alerte, l’équipe est même à l’origine des coups d’accélérateur lorsque le vent souffle de travers dans les zones exposées. Bien que deux des membres soient issus des rangs juniors (Joshua Tarling et Michael Leonard), l’expérience de Michal Kwiatkowski, Luke Rowe, Ben Tulett et Ben Turner devrait faire parler d’elle. Rapide et explosif, ce dernier devrait avoir les faveurs par rapport à un Kwiatko vieillissant. D’autant plus que le britannique a démarré sa saison sur les chapeaux de roue sur la Ruta del Sol l’an passé.

POLLENSA, SPAIN – JANUARY 27: Louis Barré of France and Team Arkea-Samsic crosses the finish line during the 32nd Challenge Ciclista Mallorca 2023 – Trofeo Andratx – Mirador des Colomer a 160,9km one day race from Andratx to Mirador des Colomer, Pollensa 203m / #ChallengeMallorca / on January 27, 2023 in Pollensa, Spain. (Photo by Dario Belingheri/Getty Images)

Les équipes françaises sont toutes séduisantes de possibilités sur cette Étoile de Bessèges, la Arkea Samsic ne déroge pas à la règle. En l’absence de Nacer Bouhanni, les options sont riches et variées. Bénéficiant de son absence, Luca Mozzato est la carte pour les sprints. Mais rien n’indique qu’il sera l’option privilégiée demain. En effet, si Dan McLay sera affecté au rôle de poisson pilote. Kévin Vauquelin, leader pour le GC, a tous les prérequis pour bien faire. À l’instar de Louis Barré, qui aurait cependant, lui aussi, préféré un final plus sélectif. Intenable à Andratx lors du Challenge Mallorca, l’espoir français ne doit assurément pas être éliminé des aspirants à une victoire d’étape.

MONFORTE DE LEMOS, SPAIN – SEPTEMBER 03: Magnus Cort Nielsen of Denmark and Team EF Education – Nippo celebrates winning during the 76th Tour of Spain 2021, Stage 19 a 191,2 km stage from Tapia to Monforte de Lemos / @lavuelta / #LaVuelta21 / on September 03, 2021 in Monforte de Lemos, Spain. (Photo by Stuart Franklin/Getty Images)

EF Education Easypost répond à la même logique : une pluralité de candidats qui soit manque d’explosivité, soit de vitesse. La logique voudrait que ce soit Magnus Cort Nielsen qui soit le plan A. Les faits en sont tout autre.

Je me bats depuis un certain temps avec un genou qui ne veut pas ce que je veux. Je ne sais pas quand je vais commencer la saison, mais ce ne sera pas à Majorque, où je devais aller

https://www.instagram.com/p/CnhX5-2NE-v/?utm_source=ig_embed&ig_rid=5cf01f1f-cc0d-489c-8dc1-74a3cb77e588

Dès lors, Nelson Powless, vainqueur du GP La Marseillaise, manquera d’explosivité à l’image d’un Andrea Piccolo. Là où le final semble trop dur pour le lourd Stefan Bissegger. Et si Ben Healy tentait le coup du kilomètre si jamais le peloton s’avérait désorganisé et peu fourni ? Alexys Brunel a réussi ce coup en 2020. De quoi inspirer des grosses cylindrées en fonction des forces en présence et des niveaux de forme incertains des uns et des autres. D’autant qu’un Quinn Simmons à très récemment réussi à tenir en respect, au Tour de San Juan, un peloton en chasse.

CHAPELLE-LEZ-HERLAIMONT, BELGIUM – JULY 27: (L-R) Sep Vanmarcke of Belgium and Team Israel – Premier Tech and Matteo Trentin of Italy and UAE Team Emirates compete in the breakaway during the 43rd Ethias – Tour de Wallonie 2022 – Stage 5 a 214,8km stage from Le Roeulx to Chapelle-lez-Herlaimont / #ethiastourdewallonie22 / on July 27, 2022 in Chapelle-lez-Herlaimont, Belgium. (Photo by Luc Claessen/Getty Images)

Mois de février et bordures, tous les ingrédients sont réunis pour que les Belges se mettent en avant. Il est deux noms qui viennent naturellement à l’esprit au sein de la Israêl Premier Tech : l’explosif Dylan Teuns et le trublion Sep Vanmarcke. Le second a pour habitude d’être un nom très en vue sur les premières courses de la saison. Le tout étant qu’il faudra se défaire d’hommes plus rapide sur un tel final.

MARSEILLE, FRANCE – JANUARY 29: (L-R) Pierre-Luc Périchon of France and Team Cofidis, Brent Van Moer of Belgium and Team Lotto Dstny and Jenno Berckmoes of Belgium and Team Flanders – Baloise sprint at finish line during the 45th Grand Prix Cycliste de Marseille La Marseillaise 2023 a 167,9km one day race from Marseille to Septemes les Vallons / #GPLM / on January 29, 2023 in Marseille, France. (Photo by Bruno Bade/Getty Images)

Plus mentions doivent être honorables par équipe :

  • Flanders Baloise : Jenno Berckmoes ne s’est pas distingué que dimanche dernier, le belge a aussi pris le KOM des reconnaissances de la difficulté au sein du peloton 2023 ;
  • Uno-X : Rasmus Tiller sur un tel final et Anders Halland Johannessen (Kristoffer Halvorsen étant la carte sur des pentes plus douces) ;
  • Kern Pharma : Francisco Galvan ;
  • Bingoal WB : Rémy Mertz pour un sprint, Ludovic Robeet pour la late attack ?
  • Tudor : Alexander Kamp en plan A, Joel Suter et Petr Kelemen en plan B ;
  • St Michel Mavic Auber93 : Rudy Barbier trop lourd pour une telle côte ;
  • Go Sport Roubaix Lille Métropole : idem pour Thomas Boudat, qui a néanmoins la chance de sortir de la piste auréolé de plusieurs médailles ;
  • CIC U Nantes Atlantique : un final trop dur pour Pierre Barbier ;
  • Nice Métropole Côte d’Azur : quid de Jean-Louis le Ny qui était la carte à Marseille ?

PREDICTIONS

🥇 Mads Pedersen
🥈Benoit Cosnefroy
🥉 Ben Turner

Pour retrouver le calendrier de la saison 2023 : https://www.velofute.com/calendrier-uci-2023-cyclisme

Découvrez Cylimit, le premier site de jeu fantasy NFT dédié au cyclisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s