Grand Prix La Marseillaise 2022

Profil du Grand Prix La Marseillaise 2022 © La Flamme Rouge

Marseille – Marseille : 176.98 kilomètres pour ouvrir la saison 2022 sur le territoire français. Accompagné d’un total d’un peu plus de 2900 mètres de dénivelé positif, la reprise s’annonce musclée pour une bonne partie du peloton professionnel à la sortie des stages hivernaux et du Challenge Mallorca.

UNE COURSE SANS CESSE PLUS ATTRAYANTE ?

Une fois n’est pas coutume, la crise sanitaire aura eu un impact indéniable sur l’ouverture de la saison. Si d’ordinaire, l’hémisphère austral signe les premiers coups de pédale du peloton professionnel avec un dossard épinglé sur le dos ; notamment grâce au Santos Down Under Tour et à la Vuelta San Juan, initialement prévus durant la deuxième quinzaine de janvier. L’annulation des courses méridionales contraint une nouvelle fois le monde de la petite reine à revoir ses plans. C’est donc tout naturellement que les courses européennes bénéficient d’un plateau plus attrayant. Et bien que pour son 43e anniversaire, le Grand Prix La Marseillaise soit en concurrence avec le Trofeo Playa de Palma, dernière des épreuves du Challenge Mallorca, la liste des engagés 2022 jouit d’une concurrence plus relevée qu’à l’accoutumée comme la précédente édition.

Édition 2021 du GP La Marseillaise

L’accent est particulièrement mis par les coureurs français qui y voient la première occasion de marquer des points et potentiellement prendre la tête de la Coupe de France. Une entrée en matière avant la série de courses qui jalonne le mois de février (Étoile de Bessèges, Tour de Provence et des Alpes Maritimes et du Var, Faun-Ardèche et Drôme Classic).

EditionType de victoire Enchaînement finalÉCART au Sommet de la dernière difficulté
2021Sprint réduit (32 unités) Route des Crètes – Col de la Gineste/
2020Sprint groupé (4 unités) Route des Crètes – Col de la Gineste26 secondes
2019Échappée matinale (2 unités) Pas d’Oullier – Col de la Gineste1 minute 30
2018Sprint groupé (9 unités) Route des Crètes – Col de la Gineste1 minute 30
2017Sprint groupé (9 unités) Route des Crètes – Col de la Gineste1 minute
2016Sprint groupé (2 unités) Route des Crètes – Col de la Gineste30 secondes
2015Sprint massifCol des Bastides – Col de la Gineste36 secondes
2014Sprint massifCol des Bastides – Col de la Gineste40 secondes
2013Sprint réduit (39 unités) Col des Bastides – Col de la Gineste20 secondes
2012Sprint réduit (15 unités) Col des Bastides – Col de la Gineste/
2011SolitaireCol des Bastides – Col de la Gineste3 minutes

Avec l’introduction de la Route des Crètes, les puncheurs et grimpeurs ont su profit de cette dernière pour remodeler le schéma presque traditionnel du sprint (massif ou réduit). Profitant de ladite difficulté pour mettre les sprinteurs et leurs équipes en difficulté.
Exception faite de 2021, qui a vu un vent puissant de face annihiler toutes les tentatives d’attaque et réduire à néant les chances des plus téméraires.

Pour le cru 2022, les organisateurs ont décidé de bouger une nouvelle fois les lignes. Si l’augmentation de la distance de 25 kilomètres est conservée, le place de la route des Crètes sera l’innovation de cette année. Un changement contraint par le souhait de la municipalité de Cassis, d’éviter un second passage. La symbolique difficulté sera ainsi empruntée dans le sens Cassis-La Ciotat. Mais aussi trouvera son placement chamboulé. Exit un sommet à 28 kilomètres, c’est désormais à 47.5 kilomètres que le « juge de paix » trouvera sa place. Une nouvelle que les sprinteurs doivent accueillir à bras ouverts.

2.8 kilomètres à 9.6 %, pour sa partie la plus ardue, la bataille sur le papier s’annonce corsée. Si seulement le sommet n’était pas jugé si loin de l’arrivée.

Désormais le Pas d’Oullier s’érigera sur le chemin de…

a montée de la Gineste

Une ascension, longue dont les pentes sont douces, qui est à l’image du sommet de la précédente : entièrement exposée au vent. Si le vent y souffle de manière défavorable (de face), alors les sprinteurs ont une chance d’annihiler les offensives adversaires. Si à l’opposé le vent est favorable (de dos), alors la montée peut s’avérer, par l’exigence du parcours, sonner le glas de chance de victoire sur le Boulevard Michelet pour les hommes les plus rapides .

Éole du côté des Sprinteurs ?

Le final sera marqué, selon toute vraisemblance, par le même vent que l’an passé.

Un fort vent de face qui devrait freiner les ardeurs des plus véhéments et permettent aux équipes de sprinteurs d’organiser une chasse plus prompte.

DES ARMADAS WORLD TOUR PRÊTENT À EN DÉCOUDRE

31 Matteo Trentin 🇮🇹
32 Ivo Oliveira 🇵🇹
33 Alexys Brunel 🇨🇵
34 Alessandro Covi 🇮🇹
35 Vegard Stake Laengen 🇳🇴
36 Joël Suter 🇨🇭
37 Diego Ulissi 🇮🇹

D’aucuns aura en mémoire, Matteo Trentin lançant à plus de 300 mètres, nez au vent, le sprint en 2021. C’est dans un esprit revanchard que l’italien s’aligne un an plus tard.
Et le moins que l’ont puisse dire, c’est que la UAE émirates a mis les petits plats dans les grands pour l’occasion. Si l’ancien champion d’Europe est la carte sprint de l’équipe, les émiratis comptent bien avoir plusieurs cartouches à exploiter suivant les scénarios. Ainsi un coureur comme Diego Ulissi pourrait profiter de ses qualités de puncheurs pour espérer régler un petit sprint groupé. A l’image d’un Alessandro Covi qui aura déjà pris du rythme sur les terres espagnoles avec le Challenge Mallorca. Et si le sprint est privilégié, les qualités de rouleurs d’Ivo Oliveira, Vegard Stake Laengen et du transfuge Alexys Brunel ne seront pas de trop pour tirer le peloton vers un sprint certain. Même si l’on pourrait espérer du français qu’il nous gratifie d’un raid en solitaire comme il a pu le faire en 2020 sur les routes de Belgrade. Une chose est certaine, le nordiste sera scruté de près pour sa rentrée. Et si sprint il doit y avoir, Joël Suter en étage supplémentaire à la fusée émiratie rajoute une force de frappe non négligeable.

Les courses que je mets dans mon viseur sont toutes des courses d’un jour. Ce sera un peu une nouvelle aventure par rapport aux deux dernières années [… ] Si je regarde mon CV, ce qui manque, c’est une victoire dans une course d’un jour. Une grande course d’un jour, c’est ce dont je rêve et ce que je vais essayer de réaliser

Magnus Cort Nielsen, à La télévision danoise
71 Alberto Bettiol 🇮🇹
72 Owain Doull 🇬🇧
73 Jens Keukeleire 🇧🇪
74 Magnus Cort Nielsen 🇩🇰
75 Michael Valgren Hundahl 🇩🇰
76 Lukasz Wisniowski 🇵🇱
77 Tom Scully 🇳🇿

Si l’on cherche la carte sprint du côté de la EF Education-EasyPost, c’est vers Magnus Cort Nielsen qu’il convient de se pencher. Seulement, le danois a annoncé sur Instagram avoir loupé une semaine de stage. Malade début janvier, la préparation n’a pas été des plus optimales donc. Ce sont probablement vers les plans B qu’il convient de se tourner pour les hommes de Jonathan Vaughters. Alberto Bettiol en tête de liste. Ses problèmes intestinaux derrière lui, l’italien se sent renaître. Le couteau entre les dents, le vainqueur du Tour des Flandres 2019 est prêt à en découdre. Mais au vue de la météo, la tâche s’annonce rude. Une tâche tout aussi difficile pour Michael Valgren Hundahl qui n’a pour habitude de briller si tôt dans la saison. Si les incertitudes planent sur MCN, il convient probablement de se tourner en premier lieu vers Owain Doull avant d’émettre l’hypothèse Jens Keukeleire, véritable artificier de la victoire de son sprinteur dans le final de Cordoba.

Crédits Photo : Instagram daryl.impey
41 Daryl Impey 🇿🇦
42 Rudy Barbier 🇫🇷
Hugo Houle 🇨🇦
43 Patrick Bevin 🇳🇿
Derek Gee 🇨🇦
44 Patrick Boivin 🇨🇦
45 Itmar Einhorn 🇮🇱
46 Mads Würtz Schmidt 🇩🇰
Guy Sagiv 🇮🇱
47 Tom Van Asbroeck 🇧🇪
Edo Goldstein 🇮🇱

Que de noms rapides du côté de la Israël Premier-Tech. A en croire les plans, l’équipe aura pour chef de file Daryl Impey. Si l’on se refère aux forces passées, il est vrai que le sud africain réussi toujours brillamment son entrée. Assez logique en somme pour un coureur de l’hémisphère sud dont la reprise est située plus tôt dans la saison. Cependant sans Down Under, la question peut se poser d’un niveau de forme moins étincelant. Si tel est le cas Mads Würtz Schmidt ou Patrick Bevin, deux solides sprinteurs bons grimpeurs pourraient faire figure de palliatifs.

51 Tony Gallopin 🇨🇵
52 Alex Kirsch 🇱🇺
53 Bauke Mollema 🇳🇱
54 Mads Pedersen 🇩🇰
55 Toms Skujins 🇱🇻
56 Edward Theuns 🇧🇪
57 Otto Vergaerde 🇧🇪

Une force de frappe plus discutable pour la Trek-Segafredo

Il n’est pas déraisonnable de penser qu’à la fois Mads Pedersen et Edward Theuns ne survivront pas aux difficultés. Dès lors, l’équipe se reposera sur Tony Gallopin, de retour parmi les seins de feu la Radioshack et Bauke Mollema. Seulement, le premier devra conjurer le sort. En effet, le français a pour habitude d’être en condition à la reprise mais n’a plus fait un Top 10 sur l’épreuve depuis 2018.

81 Thomas De Gendt 🇧🇪
Philippe Gilbert 🇧🇪
82 Filippo Conca 🇮🇹
83 Steff Cras 🇧🇪
Cédric Beullens 🇧🇪
84 Sébastien Grignard 🇧🇪
86 Viktor Verschaeve 🇧🇪
87 Xandres Vervloesem 🇧🇪

Malade il y a quatre jours, Philippe Gilbert sera tout de même le fer de lance de l’équipe Lotto Soudal. Problème étant, le vétéran entame sa dernière saison professionnelle qu’il entend couronner de succès au printemps. D’ordinaire, le belge sait monter en pression en vue de ses objectifs. Pas de raison vraisemblable de le voir briller trop tôt dans la saison. Les cartouches risquant d’être dégainées plus tard dans la première partie de saison.

Des équipes françaises prêtes à en découdre

21 Guillaume Martin 🇨🇵
22 Bryan Coquard 🇨🇵
23 Alexandre Delettre 🇨🇵
24 Anthony Perez 🇨🇵
25 Hugo Toumire 🇨🇵
26 Rémy Rochas 🇨🇵
27 Benjamin Thomas 🇨🇵

Si une équipe pourrait être entièrement dévouée à son sprinteur, c’est bel et bien la Cofidis. Bryan Coquard est probablement le sprinteur qui fait figure d’épouvantail dans la startlist actuel. Certes, des grimpeurs patentés pourraient avoir leur chance plus tôt dans la course. Mais ces derniers à l’image d’un Guillaume Martin sont destinés à arriver en solitaire pour avoir un espoir de lever les bras. Avec Benjamin Thomas en plan B mais surtout en poisson pilote, le Coq a de grandes chances de mettre la balle au fond.

1 Benoît Cosnefroy 🇫🇷
2 Lilian Calmejane 🇨🇵
3 Clément Champoussin 🇨🇵
4 Geoffrey Bouchard 🇨🇵
5 Lawrence Warbasse 🇺🇲
6 Antoine Raugel 🇨🇵
7 Paul Lapeira 🇨🇵

Gardien de trois des quatre dernières éditions, AG2R Citroën La Mondiale se rêverait de faire la passe de trois. Le tout étant que les terres et ciel sont réduits à des tentatives, probablement veines, d’éviter un sprint massif comme réduit. A la fois Lilian Calmejane et Benoît Cosnefroy seront sur le front pour mener cette guerre. Rapides, ils ne le sont normalement pas face aux purs sprinteurs. Mais après le coup de Aurélien Paret-Peintre l’an passé : qui sait ? Et si le salut venait du néo-pro Antoine Raugel ? Beaucoup de points d’interrogation mais assurément une équipe qui tentera son va-tout pour dynamiter la course.

11 Thibaut Pinot 🇫🇷
12 Bruno Armirail 🇫🇷
13 Antoine Duchesne 🇨🇦
14 Matthieu Ladagnous 🇨🇵
15 Sebastien Reichenbach 🇨🇭
16 Tobias Ludvigsson 🇸🇪
17 Quentin Pacher 🇨🇵

Dans le même esprit, la Groupama-FDJ de retour de stage à Teide alignera une équipe qui comptera sur Thibaut Pinot, deuxième ici même en 2016 et Quentin Pacher, transfuge de B&B pour profiter de la Route des Crètes.

91 Maxime Bouet 🇨🇵
92 Amaury Capiot 🇧🇪
93 Thibault Guernalec 🇨🇵
94 Matis Louvel 🇨🇵
Clément Russo 🇫🇷
95 Alan Riou 🇨🇵
96 Connor Swift 🇬🇧
97 Alessandro Verre 🇮🇹

S’il est une équipe qui a montré sa force lors de la Clàssica Comunitat Valenciana, c’est bel et bien la Arkéa Samsic. Et pourtant, trop sûre de ses forces, l’équipe bretonne aura pris les mains du peloton et la tête du sprint bien trop tôt. Ce qui aura, sans l’ombre d’un doute, coûté la victoire à Amaury Capiot. Qu’à cela ne tienne, en ayant réussi à placer Thomas Boudat dans de très bonnes positions l’an passé. Il faudra réitérer un aussi bon travail pour briller en pareille société.

101 Edvald Boasson-Hagen 🇳🇴
102 Fabien Grellier 🇨🇵
103 Sandy Dujardin 🇨🇵
104 Valentin Ferron 🇨🇵
Mathieu Burgaudeau 🇨🇵
105 Pierre Latour 🇨🇵
106 Julien Simon 🇨🇵
107 Alexis Vuillermoz 🇨🇵 (Covid-19)
Alan Jousseaume 🇨🇵

Attraction de l’hiver avec le transfert retentissant de Péter Sagan, les TotalEnergies sont de ceux à avoir un plan mixte. Si Edvald Boasson-Hagen semble désormais trop lourd pour passer outre les difficultés, Julien Simon a le profil idéal pour miser sur sa polyvalence. Cependant, le rennais manque sans doute de ce petit quelque chose pour faire la différence.

111 Jonathan Hivert 🇨🇵
112 Alan Boileau 🇨🇵
113 Franck Bonnamour 🇨🇵
114 Thibault Ferasse 🇨🇵
115 Alexis Gougeard 🇨🇵
116 Quentin Jauregui 🇨🇵
117 Victor Koretzky 🇨🇵

Définitivement avoir perdu Bryan Coquard est une perte de chance énorme pour le sprint de la B&B Hotels – KTM. Mais pourtant, l’équipe pourra compter sur le phénomène de l’année 2021. Franck Bonnamour est attendu pour transformer l’essai. Semi-rapide, le français n’a rien à jalouser aux meilleurs. Une demie-vitesse dont peuvent se targuer Thibaut Ferasse ou même Alan Boileau. Supérieur à ce que peut donner le tourangeau Jonathan Hivert. Il sera évidemment des plus intéressants de garder un œil sur les premiers pas du VTTistes Victor Koretzky, qui doit avoir à la fois la caisse et l’explosivité nécessaire pour tenter quelque chose.

Les facteurs X

141 Rasmus Tiller 🇳🇴
142 Anders Skaarseth 🇳🇴
143 Kristoffer Halvorsen 🇳🇴
144 Morten Hulgaard 🇩🇰
145 Torjus Sleen 🇳🇴
146 Tobias Halland Johannessen 🇳🇴
147 Jonas Gregaard Wilsly 🇩🇰

Équipe phare de l’année 2021, les norvégiens de la Uno-X ont réussi à obtenir le crédit qu’ils méritaient. C’est donc avec plaisir que la communauté se réjouit de voir leur invitation fleurir sur les plus grandes courses du printemps. Il est aisé de détacher le sprinteur de l’équipe. La pépite du monde armateur Kristoffer Halvorsen n’avait su transformer l’essai chez la Sky-Ineos. Et pourtant, réussira-t-il à passer outre les difficultés ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser. Mais tant Rasmus Tiller que Tobias Halland Johannessen peuvent faire parler de leur polyvalence. Et lorsque l’on parle de diamant brute, ce dernier n’est pas en reste. Deuxième du Baby Giro, vainqueur du Tour de l’Avenir, le grimpeur norvégien n’est pas qu’aérien. Il est aussi rapide, ce qui lui assure une place de choix cette saison. Même en ayant le statut de neo-pro.

61 Théo Delacroix 🇨🇵
62 Aimé De Gendt 🇧🇪
63 Tom Devriendt 🇧🇪
64 Hugo Page 🇨🇵
65 Simone Petilli 🇮🇹
66 Baptiste Planckaert 🇧🇪
67 Georg Zimmermann 🇩🇪

Sans Baptiste Planckaert, les Intermarché Wanty Gobert Matériaux devront probablement compter sur le fluctant Georg Zimmermann. Capable d’exploit sans pareil comme de passer au travers. Quoi qu’il en soit, l’équipe a montré être prête à en découdre pour conserver son statut World Tour avec des coureurs en forme sur le Challenge Mallorca. Quoi d’étonnant pour une équipe belge qui a l’habitude d’avoir ses coureurs notamment du plat pays en forme dès la reprise ?

121 Milan Menten 🇧🇪
122 Louis Blouwe 🇧🇪
123 Cériel Desal 🇧🇪
124 Remy Mertz 🇧🇪
125 Tom Paquot 🇧🇪
126 Johan Meens 🇧🇪
127 Luc Wirtgen 🇱🇺

Des mots de Rémy Mertz, les leaders de la Bingoal Pauwels Sauces WB seront Milan Menten et Tom Paquot. Certaines réserves peuvent être émissent sur le premier du fait de sa chute au cours du stage de l’équipe. Face à quelques points d’interrogation à son sujet, les faveurs devraient revenir au second. Qui a montré une belle pointe de vitesse dans le Doubs. Terminant derrière Dorian Godon réputé pour être rapide et Binian Girmay, récent vainqueur au Trofeo Port Alcúdia.

J’espère participer et montrer que j’ai passé un bon hiver. À part quatre jours de grippe intestinale, j’ai pu tout terminer parfaitement, même si nous avons eu des problèmes de corona avec l’équipe au camp d’entraînement.

Arne Marit, à l’In de leiderstrui
131 Arne Marit 🇧🇪
132 Lindsay De Vylder 🇧🇪
133 Alex Colman 🇧🇪
134 Jens Reynders 🇧🇪
135 Aaron Van Poucke 🇧🇪
136 Kenneth Van Rooy 🇧🇪
137 Ward Vanhoof 🇧🇪

La Sport Vlaanderen Baloise voudra sans doute miser sur son sprinteur Arne Marit qui a montré tout son talent à l’automne dernier. Notamment en gagnant au Morbihan devant le Coq et Elia Viviani, ce qui démontre un tant soit peu la vitesse du jeune belge. En soutien, Kenneth Van Rooy devrait être un parfait coéquipier capable de remplacer Marit en cas de défaillance.

151 Orluis Aular 🇻🇪
152 Aritz Bagües Kalparsoros 🇪🇸
153 Fernando Barceló 🇪🇸
154 Jon Barrenetxea 🇪🇸
155 David González Lopez 🇪🇸
156 Calum Johnston 🇬🇧
157 Joel Nicolas Beltran 🇪🇸

Si l’on privilégie un sprint alors le sprinteur de la Caja Rural – Seguros RGA sera Orluis Aular. Mais pourra-t-il survivre aux difficultés ?

161 Francisco Galván Fernandez 🇪🇸
162 Martí Márquez Roman 🇪🇸
163 Danny Van der Tuuk 🇳🇱
164 Daniel Alejandro Mendez Norena 🇨🇴
165 Ibon Ruiz Sedano 🇪🇸
166 Savva Novikov 🇷🇺
167 Pau Miquel Delgado 🇪🇸

Idem pour la Kern Pharma avec Francisco Galván Fernandez

171 Anthony Maldonado 🇨🇵
172 Romain Cardis 🇨🇵
173 Nicolas Debeaumarché 🇨🇵
174 Tony Hurel 🇫🇷
175 Flavien Maurelet 🇨🇵
176 Stéphane Rossetto 🇨🇵
177 Morne Van Niekerk 🇿🇦

Bis repetita pour Saint-Michel Auber93

181 Thomas Boudat 🇨🇵
182 Clément Carisey 🇨🇵
183 Maxime Jarnet 🇨🇵
184 Jérémy Leveau 🇨🇵
185 Tom Mainguenaud 🇨🇵
186 Evaldas Siskevicius 🇱🇹
187 Valentin Tabellion 🇨🇵

Avec le dauphin de l’épreuve l’an passé, en la personne de Thomas Boudat, les Go Sport – Roubaix Lille Métropole ne font assurément pas le déplacement pour trier les lentilles. Un coureur qui pourra profiter à la fois de son bloc hivernal et de la piste pour être en grande forme d’entrée, avec le couteau entre les dents.

191 Jordan Jegat 🇨🇵
192 Louis Barré 🇨🇵
193 Yaël Joalland 🇨🇵
194 Maël Guégan 🇨🇵
195 Mathias Le Turnier 🇨🇵
196 Emmanuel Morin 🇨🇵
197 Tom Paquet 🇱🇺

Pour les U Nantes-Atlantique, l’expérimenté Emmanuel Morin pour rêver Top 10. Les talentueux espoirs Louis Barré et Yaël Joalland tenteront de démontrer toute la valeur de l’effectif dont l’équipe amateure ayant obtenu récemment le label continental.

On aura une équipe portée vers l’avant avec l’idée d’avoir toujours 2-3 leaders aguerris capables de faire un top 10 ou 15

Nicolas vogondy directeur Sportif de Nice a Ouest France
201 Maxime Urruty 🇨🇵
202 Kévin Besson 🇨🇵
203 Jonathan Couanon 🇨🇵
204 Tristan Delacroix 🇨🇵
205 Jean Goubert 🇨🇵
206 Paul Hennequin 🇨🇵
207 Andrea Mifsud 🇨🇵

Objectif montrer et mouiller le maillot pour les coureurs de Nice Métropole Cote d’Azur.

PRONOSTICS

🥇Bryan Coquard (8)

🥈Thomas Boudat Top 10 (3.25)

Antoine Raugel Top 10 (11)

🥉Tobias Halland Johannessen EW (101)

Owain Doull T3 (11)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ExTiHIEWgAMic3H.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s