Championnat du Monde Contre la Montre Elites Homme 2021

Profil du contre-la-montre des championnats du monde 2021 © 2021 UCI Road World Championships

Knokke-Heist – Bruges : 43.3 kilomètres aux fins de sacrer le prochain champion du monde de l’effort individuel, porteur du maillot irisé durant la saison 2022. Un cumul de dénivelé positif porté à 78 mètres selon les organisateurs mètres (23 mètres selon La-Flamme-Rouge).

un contre la montre pour les rouleurs

Départ en bord de mer du Nord pour débuter le CLM des championnats du monde 2021 dans les Flandres.

1.5 kilomètres : premier virage serré à négocier en tournant à droite.

Quelques mètres plus loin à la sortie d’une route à sens unique, un nouveau virage à aborder…

… pour prendre la deuxième sortie (tout droit) au rond-point.

2.3 kilomètres : tournant vers la Lippenslaan

300 mètres plus loin : tournant à droite.

2.8 kilomètres : un rond-point à négocier.

100 mètres plus tard : 500 mètres de ligne droite à parcourir sur la Koningslaan.

3.6 kilomètres : suivre la route principale pour…

… longer un premier carrefour giratoire…

… puis un second.

3.8 kilomètres : c’est parti pour 2.3 kilomètres de billard sur la Natiënla 49.

6.1 kilomètres : légère biffurcation

6.6 kilomètres : un virage rapide

7.3 kilomètres : rien de technique

Toute une campagne exposée à travers pendant une bonne dizaine de kilomètres pour rejoindre le circuit de Brugge.

18.3 kilomètres : c’est le début du segment Oostkerke-SintKruis en tournant à droite.

Un secteur qui débute en longuant le canal de Schipdonk.

13.8 kilomètres : première indication du temps intermédiaire et passage à la rive ouest…

… direction Dubzele sur près de 3.5 kilomètres.

17.2 kilomètres : la route se rétrécit pour laisser place aux flux aller-retour de la boucle de Bruges Harbour.

17.7 kilomètres : entrée de ladite boucle de 11.7 kilomètres en prenant à droite.

18.3 kilomètres : tournant à gauche rapide

5.4 kilomètres en suivant le canal de Boudewijn.

… avant d’opérer un demi-tour vers le nord à 23.7 kilomètres.

5.6 kilomètres pour développer toute sa puissance.

29.3 kilomètres : avant de tenir la droite…

… puis de prendre à droite à 29.8 kilomètres…

… et de suivre la route principale vers Damme.

33.4 kilomètres : un petit twist and turn (virages en S) après avoir signé en route le second temps intermédiaire.

Un peu plus de 1.5 kilomètres à parcourir pour rejoindre Damme.

34.9 kilomètres : dont l’entrée se fera sur un “tapis pavé” (de bonne ou mauvais intention sur 200 mètres).

35.1 kilomètres : reprise des pavés à la sortie du pont du canal de Damme.

Un canal que les concurrents suivront durant 4.7 kilomètres pour arriver à Dampoort.

39.8 kilomètres : Virage à droite pour accéder au canal de Brugge-Oostende.

Malgré un terre plein central en entrée de changement de direction, la largeur de la route offre une opportunité pour ne pas perdre de vitesse.

Entrée des 3.3 derniers kilomètres

40.6 kilomètres : tournant à droite…

… sur une Julius en Maurits Sabbestraat moins large.

41 kilomètres : dernier tournant…

… un 90°C arrondi, rapide mais qui offrira une dernière relance.

2.2 derniers kilomètres qui file droit.

Pour fuser sur les 200 derniers mètres, sur une voie unique mais sans aucune conséquence.

En à peine deux heures et demi entre le premier départ à 14h30 et la dernière arrivée (estimée) à 16h55, les changements météorologiques devraient être mineurs. Que ce soit les modèles Arome comme Arpège, aucune précipitation n’est à prévoir, du moins pas avant 21 heures. Ce sont donc sous des conditions sèches que chacun des participants devraient s’élancer.

Cependant, si le vent ne semble pas s’intensifier sur la majorité des modèles. La légère brise d’à peine 10 km/h devrait changer légèrement de direction. Un changement à l’avantage des derniers partants. Un vent marin, potentiellement, plus de face au départ et plus fort d’environ 2 km/h par rapport à l’intérieur des terres.

UN QUATUOR POUR UN PODIUM ?

Départ : 16:05:30

Champion du monde en titre, Filippo Ganna peut espérer garder sa couronne. Le maître du temps était assis sur le trône de manière indéboulonable. Remportant tous les chronos auxquels il a participé de son titre de champion national 2020 (21 août) au CLM d’Al Hudayriat Island au UAE Tour (22 février) ; soit une série de huit contre-la-montre d’affilée. Sur la période 2020-2021, l’italien compte 17 participations à des efforts individuels pour 14 podiums dont 11 victoires.

La bête à rouler des Grenadiers est un homme pointilleux qui sait parfaitement répondre présent et être à 100% en vue de ses objectifs. Ainsi, Top Ganna a dominé de la tête et des épaules les CLM du Giro d’Italia. Tout comme il aura été l’artificier du sacre olympique de la poursuite par équipe sur piste à Tokyo. L’Italie comptait un débours de 0.867 secondes au troisième kilomètres. C’est sous l’impulsion de Pippo que l’Italie a comblé ledit retard et finit avec 0.171 secondes d’avance sur les Danois. Un exploit à la hauteur du talent du meilleur poursuiteur de l’histoire. Quatruple détenteur du record du monde en individuel. Le championnat d’Europe sera sa seule ombre au tableau récente où Stefan Küng aura renversé la vapeur passant d’un retard de 4 secondes à l’intermédiaire à une avance de 8 secondes sur la ligne

Départ : 16:02:30

Récemment à Trento, le suisse a remis les pendules à l’heure. Après une troisième place l’an passé, nul doute que le sacre européen de King Küng l’aura remonté comme un coucou. Il est vrai que question contre-la-montre pour pur rouleur Stefan Küng n’est pas en reste. Gardien de belle place d’honneur tout au long de la saison comme à San Benedetto del Tronto ou à Laval sur le Tour de France. Ce dernier contre-la-montre où il aura bûché face à seulement un Tadej Pogacar stratosphérique en produisant malgré tous ses meilleurs chiffres.

Résultats des contre-la-montre entre 30 et 50 kilomètres de Stefan Küng

Les longues distances ne sont pas pour le désavantager et son historique en atteste. Ajoutons à cela que sa base de supporters est encore plus importante en Belgique qu’en son pays d’origine. Porté par une partie de la foule, le spécialiste de la discipline de la Groupama-FDJ peut prétendre à plus qu’une médaille sur ce mondial.

Départ : 15:07

Des spécialistes, Remco Evenepoel est un véritable ovni. Le jeune prodige de la Deceuninck Quick Step appréciait ce type d’exercice long et roulant avant son accident au Tour de Lombardie. Désormais de retour, son excellente troisième place au CLM de Trento démontre que R.Ev is back. Gardien de deux podiums sur les chronos nationaux sur pareille distance. C’est aux mondiaux du Yorkshire que Remco s’est illustré. Un long chrono de 54 bornes, dominé par Rohan Dennis. Mais avec une médaille d’argent le neopro, il y a de cela deux ans, finissait devant Ganna. Un résultat qui montre son gros moteur. Et pourtant à regarder son gabarit, Evenepoel ne laisse pas entrevoir le monstre de watts qu’il est. 60 kilos annoncé pour 1m71. Le belge est bien loin des 72.46 kilos pour 1m83 de moyenne des spécialistes engagés demain.

Mais il compense à merveille par un aérodynamisme presque sans égale en étant parfaitement gainé et posé sur la machine ; portant de fait au minimum son CdA.

Départ : 16:04

S’il faut parler d’opposé en terme de gabarit, son compatriote est une grosse cuisse en puissance. Prophète en son pays, Wout van Aert est un des coureurs les plus attendus. Évidemment, d’aucuns ne contestera que son objectif principal est de devenir champion du monde sur route. Mais pour se faire le belge doit être en forme. Récent vainqueur du Tour de Grande Bretagne en remportant pas moins de quatre étapes, WVA aura la lourde tâche d’assumer son rôle d’archi-favori. Une pression démesuré qu’il a l’habitude de porter sur ses épaules depuis les catégories jeunes en cyclo-cross. Une discipline dont il se partage les titres mondiaux avec Mathieu van der Poel. Avec un seul chrono par équipe, il est le spécialiste qui a le moins préparé l’exercice de tous les favoris. Ce qui le place hiérarchiquement en dessous dans la hiérarchie. Mais qu’à cela ne tienne, avec la forme qu’il tient et avec le matériel Jumbo-Visma à la pointe en la matière. Wout van Aert est assurément un client qui sera porté par tout un peuple

DES NATIONS CANDIDATES AUX TITRES

Si Stefan Küng est pour beaucoup la meilleure carte pour les helvétiques, Stefan Bissegger est l’autre métronome suisse. Parmi les hommes forts spécialistes de la discipline, le coureur de la EF Education Nippo s’est illustré cette année. Seulement, la “Swiss Machine” devra faire face à un obstacle de taille : la distance. Si la question pouvait être posée pour le Championnat d’Europe où il lui en manquait face aux grosses cylindrées, le constat est encore plus criant sur le double de distance dans les Flandres. Au cours de sa carrière, Bissegger n’aura parcouru plus de 30 kilomètres en effort individuel que six fois dont seulement deux chez les professionnels. Saint Emilion a 44 secondes du vainqueur et 12 du podium mais a surtout montré ses limites dans le temps où sur des chronos pour spécialiste il peut connaitre une potentielle baisse de régime. Bien qu’il ait fini à une meilleurs places que ses temps intermédiaires, l’écart s’est creusé après le second intermédiaire :

  • T1 : 19 secondes de Wout van Aert, 6 secondes de Kasper Asgreen et 7 secondes de Jonas Vingegaard
  • T2 : 30 secondes de Wout van Aert, 6 secondes de Kasper Asgreen et 9 secondes de Jonas Vingegaard
  • Arrivée : 44 secondes de Wout van Aert, 23 secondes d’Asgreen et 12 secondes de Jonas Vingegaard

L’Italie aligne ses deux pistards à savoir Filippo Ganna et Eduardo Affini. Ce dernier retrouve un semblant de sa superbe en ayant signé chez les Jumbo-Visma. Un candidat au podium potentiel, tout comme Matteo Sobrero. Mais si ce dernier, beau frère de Filippo Ganna, pourra profiter des précieux conseils lors des reconnaissances. Le parcours ne semble pas assez punchy, en étant dépourvu de suffisamment de relances.

Wout van Aert et Remco Evenepoel se doivent d’apporter une médaille ou deux sur leur terre. Galvanisés par la foule, l’exploit de voir les deux coureurs sur le podium est réel.

DES NATIONS CANDIDATES AUX PODIUMS

Avec ce qu’on montré Kasper Asgreen et Mikkel Bjerg tant au Benelux qu’au Championnat d’Europe, l’optimisme d’un médaille pour le Danemark s’est envolé.

Mentalement débloqué Rémi Cavagna est au porte de toucher les étoiles. Mais gare de ne pas explosé en plein vol. Le parcours malheureusement n’est pas assez technique pour espérer quoi que ce soit de Benjamin Thomas qui a réussi sa saison après des médailles olympiques.

Un parcours qui manque de vallons pour les deux américains que sont Lawson Craddock et Brandon McNulty.

La bête à rouler des Deceuninck Quick Step sort d’une Vuelta où il aura exposé son gros moteur. Josef Cerny pourrait profiter de la surcompensation d’après Grand Tour sur une distance qu’il apprécie.

DES TOP 10 ESPÉRÉS

Est-ce trop long pour Tom Scully ?

Même problématique pour Jan Tratnik, là où c’est probablement pas assez technique pour Tadej Pogaçar.

Andreas Leknessund est décevant, un coup d’éclat n’est pas à espérer.

Carlos Rodriguez Cano s’est montré être un adversaire redoutable pour Tobias Halland Johannessen au Tour de l’Avenir. Il est temps de voir une pépite éclore.

Jos Van Emden se fait vieux pour performer au plus haut rang mondial.

Michal Kwiatkowski aurait aimé plus technique.

Tobias Ludvigsson souffle le chaud et le froid.

Depuis quand Tony Martin a-t-il fait un contre-la-montre à fond convaincant ? Maximilian Richard Walscheid en tant que sprinteur aimera des chronos plus courts.

Ethan Hayter et Dan Bigham viseront un Top 10 qui serait un beau résultat.

La même chose pour Marcus Christie et Ryan Mullen.

Ainsi que pour Stefan de Bod qui était convaincant dans l’ensemble de la première partie aux Jeux Olympiques. Là où Ryan Gibbons aimerait un chrono plus technique.

Pour montrer le maillot national

Venantas Lasinis

Spas Gyurov

Grmay Tsgabu et Haily Hailemelekot

Ylber Sefa

Ronald Kuba

Andreas Miltiadis

Daniil Fominykh

Nazir Jaser.

Ognjen Ilic

Azzedine Lagab

Rigoberto Urán

Archibold Franklin et Christofer Jurado Lopez

Muradjan Khalmuratov

Eduardo Sepulveda

Felix Ritzinger

Rafael Reis et Nelson Oliveira

Hugo Houle et Nickolas Zukowsky

PRONOSTICS

coureurstype de classementcotemisebookmakers
Wout van AertGagnant4.20.4 %
Josef CernyPodium 610.1%

Laisser un commentaire