Etape 12 Vuelta a Espana 2021

JaénCórdoba : 175 kilomètres d’un final en Andalousie qui aura vu le peloton professionnel maintes fois sur la Vuelta comme sur la Ruta del Sol. Pas moins de 91 fois ville-étape au cours de son histoire, une terre qui ” pue le vélo ” somme toute. Un dénivelé positif de 2018 mètres qui est dans les standards de ce qu’ont présenté les étapes andalousiennes par le passé.

Une résistance presque exceptionnelle aux sprinteurs ?

Si la Jumbo-Visma a contrôlé à surprise ou non, l’étape de la veille. C’est que Primoz Roglič avait une arrivée qui était cousue-main. Seulement, l’étape du jour est bien différente. L’Alto del 14% ne permet pas de faire suffisamment de dégâts au sein des leaders du classement général et le final plat implique que bien des hommes rapides peuvent mater le slovène. Il serait plus que surprenant que les Killers Wasps mettent la machine en route sur parallèle étape. C’est donc aux mains des Intermarché Wanty Gobert Matériaux de Christian Odd Eiking que le peloton sera remis et que la chasse des échappées incombera. L’objectif donc pour les hommes de Jean François Bourlart est que des hommes peu dangereux au GC ne s’immiscent dans le groupe de tête pour pouvoir laisser filer l’écart. Les précédentes échappées ont montré une tendance au replacement en tête du classement pour la victoire finale.

eDitionscourseDifficulté du finaltype De victoirevaiNqueur
2016Ruta del SolSan JeronimoSprint réduitNacer Bouhanni
2014VueltaSan Jeronimo (seulement 5 kilomètres) + Alto del 14% (avec un replat)Sprint réduitJohn Degenkolb
2011VueltaSan Jeronimo (seulement 5 kilomètres) + Alto del 14% (avec un replat)Sprint réduitPeter Sagan
2010Ruta del SolAucuneSprint réduitOscar Freire
2009Vuelta2x San Jeronimo SolitaireLars Boom
2009Ruta del SolAucuneSprint massifGert Steegmans
2008VueltaSan Jeronimo Sprint réduitTom Boonen
2008Ruta del SolAucuneSprint massifAlessandro Petacchi
2007Ruta del SolAucuneSprint massifTom Boonen
2006VueltaAucuneSprint massifPaolo Bettini
2006Ruta del SolAucuneSprint massifAlessandro Petacchi
2005VueltaSan Jeronimo Sprint en petit comité (7)Leonardo Bertagnolli
2005Ruta del SolAucuneSprint massifAlessandro Petacchi
2003VueltaSan Jeronimo SolitaireDavid Millar
2003Ruta del SolAucuneSprint massifOscar Freire

Pourtant, l’histoire montre la ville d’Andalousie est prisé des hommes rapides. Bien souvent, malgré l’enchaînement des difficultés dans le final, un sprint réduit est attendu. Seulement voilà, 2021 est une année au cru exceptionnel. Le Giro, le Tour de France et même la première semaine de la Vuelta ont vu un nombre considérable d’échappée aller au bout. Aucune équipe ne souhaite prendre la chasse à son compte. Pourtant, il est un élément qui doit faire pencher la balance en faveur d’un énième sprint sur une étape où bon nombre attende une échappée. L’abandon, la veille, de Jasper Philipsen ouvre des portes pour le classement par points du meilleur sprinteur. Les adversaires de Fabio Jakobsen ont une occasion en or de refaire leur retard sur le néerlandais de la Deceuninck Quick Step. Hors de question donc pour les hommes de Patrick Lefevere de rouler quand des incertitudes planent autour de la capacité du maillot vert à passer les difficultés. Mieux vaut laisser filer l’échappée et en faire partie avec les puncheurs mis aux avant-postes. Une problématique tout autre pour la Bike Exchange de Michael Matthews, des UAE émirates de Matteo Trentin et des EF Education Nippo de Magnus Cort Nielsen. Bien que ces trois nommés puissent tenter le coup en prenant la poudre d’escampette, il est sans doute plus aisé pour leur équipe de contrôler de concert une journée pareille. D’autant que le dernier nommé a été clair en interview. Après deux jours de suite en échappée, il serait bon de faire du jus. Hors de question donc de prendre l’échappée. Les hommes de Jonathan Vaughters ont deux choix : miser sur leur autre élément à l’avant de la course ou miser sur un sprint réduit dans le peloton avec Magnus Cort Nielsen. A la surprise générale, si les DSM ne rouleront certainement pas pour Alberto Dainese et continueront leur démarche offensive qui leur a réussi tant avec les doubles succès de Michael Storer. Il en est tout autre pour Arnaud Démare qui peut très bien résister à l’enchaînement Sans Jeronimo – Alto del 14 %. Les Groupama-FDJ peut donc être des alliés de circonstances improbables.

Une montée de Jeronimo, longue (13.2 kilomètres) mais roulante (3.3%).

L’Alto del 14% est tout aussi roulant : 5.7 % sur 7.3 kilomètres. Mais c’est au proche du sommet qu’il faut se méfier avec une portion d’un kilomètre à deux chiffres. Où Alejandro Valverde et Adam Yates avaient attaqué à la surprise générale dans le peloton lors du dernier passage en 2014.

Cette fois, cependant, la descente vers Córdoba sera inédite…

… et le chemin pour rallier l’arrivée plus court. Ce qui peut donner une prime aux attaquants.

Attention cependant, le final offre 10 kilomètres de boulevard favorable à une chasse.

Le vent défavorable, bien que léger, dans la dernière ascension pourrait profiter aux sprinteurs.

UNE PRISE DE RISQUE ASSUMÉE

La majorité se dirigera vers une échappée, sans doute à raison. La minorité vers un sprint réduit. Je serai de ces derniers. Encore plus fou, j’ose le pari Arnaud Demare. Si jadis, des sprinteurs lourds comme Tom Boonen ou Lars Boom y ont survécu, le français est un tout autre grimpeur. Il est vrai que Nono n’est pas en reste quand il s’agit de grimpette. La véritable interrogation demeure sur l’alto del 14 %. A n’en pas douter, dans un tel scénario, les puncheurs tenteront de durcir la course comme elle l’avait été pour Michael Matthews en 2016. Le placement sera primordial mais l’an passé Demare a démontré que les courts passages punchy peuvent être surmontés. Notamment en Wallonie avec la cote de Cheratte (1 kilomètre à 8.4%) ou même la cote de Beffe (1.6 kilomètres à 8.7 %).
Galvanisé par son anniversaire (30 ans) aujourd’hui, le seul point noir au tableau repose sur son train. L’abandon de Jacopo Guarnieri est une demie bonne nouvelle. En manque de jambe, l’italien n’a su être le dernier relai qu’il fallait pour le français. Ramon Sinkeldam au contraire à montrer beaucoup de forme. Mais son métier n’est pas celui de poisson pilote. Si le néerlandais survit, il devrait sprinter contre nature en étant en position 1 contre la position 2 originel. Rares sont les sprints où Sinkeldam a emmené Demare et il ne devra pas y reproduire les mêmes erreurs. A l’image de l’EuroEyes Classic d’Hambourg en 2019 où il a déposé Arnaud Demare à 500 mètres de la ligne d’arrivée. Gagne d’une victoire non assurée. La forme est là pour le frenchy mais en tant que sprinteur dépendant de son train, Nono devra sprinter plus à l’instinct. Bonne nouvelle, si sprint réduit l’apanage des sprinteurs sera moins fourni et Nono aura “moins” à frotter. Quand on sait que c’est le défaut que Ignatas Konovalovas réussi à effacer, il n’y a plus qu’à.

Si Michael Matthews est le grand favori, Matteo Trentin dans la polyvalence est son principal ennemi. A l’avant, sans cesse en chasse des points des sprints intermédiaires. L’italien de l’équipe émiratie a désormais la main mise sur les étapes où les hommes rapides peuvent briller. L’abandon de Juan Sebastian Molano lui laisse carte blanche et surtout une occasion rêvée pour opérer une remontée au classement par points dont il occupe la neuvième place et où il pourrait fort d’un succès remonter à la troisième place. L’énorme avantage de l’ancien champion d’Europe est qu’il peut briller tant en échappée que dans le peloton.

A cœur vaillant, rien d’impossible. Piet Allegeart n’est que rarement nommé et pourtant il est de ces hommes rapides, sur les sprints plats de cette Vuelta, qui peuvent passer les difficultés. Et si l’on en doute, il n’y a qu’à voir sa deuxième place à la photofinish au Tro Bro Leon pour s’en convaincre. Le belge est un coureur en forme et endurant. Pas déméritant sur les classiques belges, il peut aussi cocher les deux cases… Avec cependant plus de réserve.

PRONOSTICS

coureurstype de classementcotemisebookmakers
Arnaud DemareGagnant710..05 %
Arnaud DemarePodium 270.1 %
Matteo TrentinGagnant15.250.15 %
Matteo TrentinPodium 50.2 %
Piet AllegeartPodium 750.05 %

Laisser un commentaire