Etape 12 Tour de France 2021

159,4 kilomètres de Saint-Paul-Trois-Châteaux à Nîmes dans une étape taillée pour un sprint massif.
Le format de cet article sera spécial : je vous présenterai les points clés que sont le vent, les zones exposées propices aux bordures et le final. Pour l’explication de mes choix, je vous renvoie au live RedSportsBE sur Twitch qui a eu lieu à 11 heures : https://www.twitch.tv/REDsportsBE
Etant en vacances, je fais au maximum pour dégager du temps pour les articles mais la rédaction / recherche est extrêmement chronophage.

Un sprint potentiellement réduit par le vent

Deux points clés doivent être mis en avant pour savoir si l’on aura un sprint massif ou non. Le premier est avec un Mark Cavendish souverain, avec et en l’absence de Caleb Ewan, Arnaud Demare et Tim Merlier, qui voudra aider la Deceuninck Quick Step à rouler ? La DSM apparaît comme la candidate la plus crédible disposant du meilleur train sur le papier. Quand bien même les hommes de Patrick Lefévère se sont illustrés à Valence. Le train de la DSM était décimé du fait des bordures dans le final.
Aujourd’hui, les meilleurs alliers des belges ne devraient pas être les équipes des sprinteurs restants. On aurait pu penser à la Arkéa Samsic mais avec les abandons de Clément Russo et Daniel McLay, Nacer Bouhanni a perdu son train. Non, ce sont les équipes de leaders par le biais du vent soufflant dans certaines zones exposées au vent trois quart dos. Un mistral on le sait favorable aux bordures. Malheureusement, si les Ineos Grenadiers semblent être les têtes de liste avec les Jumbo Visma. Les abandons successifs de Tony Martin hier, Robert Gesink et Primoz Roglic enlèvent des éléments précieux pour être à l’initiative d’une bordure. Du côté des britanniques, la mise hors délai de Luke Rowe est un coup dur qui enlève assurément un gros gazier. Non, c’est plutôt du côté de la Bora Hansgrohe pour à la fois Wilco Kelderman au classement général et Peter Sagan pour le sprint de Nîmes qu’il faut se tourner. Très active en tête du peloton aux abords de Valence, la EF Education Nippo pourrait tout autant être à l’initiative ou tout du moins être une des équipes les plus actives une nouvelle fois si des divisions devaient avoir lieu.

La zone entre Euzet et Uzès (sprint intermédiaire) est la plus exposée au vent trois quart dos. Elle sera assurément utilisée pour initier une bordure. Toute la question est de la réussite de celle-ci.

Si l’on se fit aux prévisions à 16 heures, la force du vent est de 15 km/h. A peine juste pour que l’opération soit réussie.

Attention cependant, si les rafales à 35 km/h viennent à souffler alors la bordure sera un succès.

La sortie d’Uzès ne devrait plus débrancher avec un vent de dos qui poussera le peloton vers le final à Nîmes.

Ce qui réduit considérablement le champ de réussite des échappées avec un peloton extrêmement nerveux et actif.

Un final où le train a son importance

3.3 kilomètres de l’arrivée

3 kilomètres de l’arrivée

2.2 kilomètres de l’arrivée

1.8 kilomètres de l’arrivée

900 mètres de l’arrivée

400 mètres de l’arrivée

Ligne droite finale

PRONOSTICS

coureurstype de classementcotemisebookmakers
Jasper PhilipsenVainqueur 70.25 %
Jasper StuyvenPodium 100.15 %
Anthony TurgisPodium 350.1 %

Laisser un commentaire