Classement par points – Tour de France 2021 Preview

Sam Bennett secures Champs-Élysées win and Tour de France green

Le maillot vert du Tour de France est désigné à tort ou à raison comme le maillot du meilleur sprinteur. Il n’y qu’à voir le nom des coureurs ayant inscrit leur nom au palmarès dudit classement durant les deux dernières décennies et même au siècle dernier pour s’en convaincre : Zabel, McEwen, Hushovd, Boonen, Freire, Petacchi, Cavendish. Il est vrai que le système de points dégressif en fonction de la complexité des étapes n’est pas étranger à la favorisation des hommes les plus rapides du peloton au sein du classement, qui a pour but de récompenser le coureur le plus régulier sur les premières places de chaque étape.

L’article 24 b du règlement de la 108e édition dispose que “le classement général individuel par points s’obtient par l’addition des points enregistrés dans les classements individuels de chaque étape, selon les barèmes suivants, et compte tenu des pénalités en points :

  • pour les étapes en ligne dites sans difficulté particulière (art. 22-coeff. 1 et 2) : 50-30-20-18-1614-12-10-8-7-6-5-4-3-2 points pour les 15 premiers coureurs classés ;
  • pour les étapes en ligne dites de parcours accidenté (art. 22-coeff. 3) : 30-25-22-19-17-15-13-11-9-7-6-5-4-3-2 points aux 15 premiers coureurs classés ;
  • pour les étapes en ligne dites de grandes difficultés (art. 22-coeff. 4 et 5) : 20-17-15-13-11-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1 points aux 15 premiers coureurs classés ;
  • pour l’étape en contre-la-montre individuel (art.22-coeff. 6) : 20-17-15-13-11-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1 points aux 15 premiers coureurs classés ;
  • pour chaque sprint intermédiaire, 20-17-15-13-11-10- 9-8-7-6-5-4-3-2-1 points aux 15 premiers coureurs classés”.

Depuis 2012, Peter Sagan y assoit un règne quasi sans partage. Seules deux éditions lui ont échappées. En 2017 où Michael Matthews lui a ravi la classification à la suite d’une disqualification ayant entraîné une mise hors course pour sprint irrégulier (en ayant poussé à la faute Mark Cavendish et provoqué sa chute). Et en 2020 où Sam Bennett a fait figure de candidats redoutables dans la contestation des précieux points aux sprints intermédiaires. Après avoir pris une pénalité de 30 points, correspondant aux points de sa deuxième place de l’étape de Poitiers, à la suite d’un déclassement pour sprint irrégulier (coup de tête sur Wout van Aert). C’est pour dire majoritairement à la faveur de ses propres erreurs que Peto s’est éloigné de son huitième et potentiellement neuvième sacre.

Les années Peter Sagan ont vu un élément de plus en plus s’immiscer dans la lutte au maillot vert. Le jeu des sprints intermédiaires a désormais une place prépondérante dans la course au classement par points. C’est pourquoi, le slovaque a pour habitude de les chasser là où les sprinteurs les plus purs ne peuvent prétendre y prendre ses points marginaux : en montagne.

Dans la lutte du maillot vert, plusieurs candidats semblent se détacher : Sagan, Mathieu van der Poel, Sonny Colbrelli, Wout van Aert, Caleb Ewan, Arnaud Demare, Christophe Laporte, Michael Matthews.

Pourquoi éliminer Mathieu van der Poel des prétendants ?

La réponse est simple, le néerlandais ne prévoit pas de finir le Tour de France. Avec l’objectif affiché de devenir champion olympique de VTT, Mathieu van der Poel prévoit d’écourter son Tour. D’autant que le néerlandais fera office de poisson pilote pour Tim Merlier sur les sprints favorables aux belges. Ce qui lui coûtera assurément des points dans la bataille pour le maillot vert.

Pourquoi éliminer Ewan des prétendants les plus dangereux ?

Caleb Ewan après deux victoires sur le Giro d’Italia et une Baloise Belgium Tour couronnée de succès arrive en forme sur le Tour de France. Coureur le plus régulier dans les sprints massifs, l’australien de la Lotto Soudal se rêve à réaliser le triplé sur les trois Grands Tours en remportant au moins une étape la même année. Fort de deux succès sur les routes italiennes, l’objectif est de marquer le coup sur les routes françaises avec pas moins de neufs occasions. Une fois chose faite, Ewan pourrait être dans la peau du coureur récupérant en vue de la Vuelta. Et ainsi ne pas accumuler trop de fatigue en vue de la Vuelta a Espana.

Malgré cela Thomas de Gendt assure que l’australien n’abandonnera pas en cours de route comme en mai dernier. Une hypothèse envisageable, mais il est à noter que la pocket rocket n’a guère l’habitude de se battre sur les points au sprint intermédiaire.

Pourquoi éliminer les coureurs au doublon dans les équipes ?

Comme la Alpecin Fenix, nombre sont les équipes a emmené un sprinteur pur et un sprinteur polyvalent. C’est le cas de la Bike Exchange avec Michael Matthews et Luka Mezgec mais aussi de la Astana Premier Tech avec Alex Aranburu et Hugo Houle ou encore de la Deceuninck Quick Step avec Davide Ballerini et Mark Cavendish. A l’instar de l’édition 2020, la Trek Segafredo ramène sa triplette Mads Pedersen, Edward Theuns et Jasper Stuyven. Un partage de points dans les arrivées un peu plus punchy nuira forcément aux équipes avec plusieurs cordes à leur arc.

Peter Sagan, en atteste par ses sept maillots verts, est le coureur le plus régulier sur le Tour de France au cours de la dernière décennie. Pas moins de 155 étapes disputées pour un peu plus de la moitié de Top 10 (83 fois), 45.2 % de Top 5 (70 fois), près d’un tiers de Top 3 (47 fois) et presque 8 % de victoires (12 fois). Ce n’est donc pas une surprise qu’il soit le recordman incontesté devant Zabel au classement par points. Un huitième sacre prolongerait encore plus son hégémonie pour les décennies à venir. De plus, la piste Sagan est toujours un gage de sûreté financière. Le maillot Vert offre une grille de prix attractive pour le vainqueur avec 25 000 €. Auxquels s’ajoutent les 300€ de rentes quotidienne au porteur du maillot et ainsi que 1 500€ pour le vainqueur au sprint intermédiaire.

Il est à noter que ce Tour de France en apparence est extrêmement favorable aux sprinteurs purs avec pas moins de sept arrivées. Soit un total de 350 points sur les 750 alloués aux arrivées du Tour. Sur les sprints intermédiaires, c’est un total de 140 points sur les 380 points alloués. Seulement, les sprinteurs les plus polyvalents peuvent profiter de 100 points avec les arrivées pour puncheurs / leaders des deux premières étapes. Auxquels s’ajoutent les 60 points des arrivées pour puncheurs. C’est pourquoi Peter Sagan est une nouvelle fois en excellente position pour briguer un nouveau titre.

La question de la forme pourrait se poser après un Giro plein de réussite. Mais après un enchainement Tour-Giro 2020 plutôt bien géré dans une saison condensée. La récupération est doublée cette année dans un enchainement stable, offrant un mois de récupération. C’est un Sagan des plus réguliers qui est attendu et peut être sans doute, sauf incidents, la saison la plus régulière de toute (13 potentiels Top 10). Mais la concurrence la plus dangereuse vient en provenance de la Bahraïn Mérida. Sonny Colbrelli affiche très clairement la forme de sa vie. En vue depuis les Flandriennes, l’italien démontre avec son Tour de Romandie et son critérium du Dauphiné que son niveau a significativement augmenté. Basculant avec les grimpeurs au sommet du col de la Vue des Alpes (7.8 kilomètres à 6.7 %) pour gagner l’étape de Saint Imier. Résistant à l’enchainement Châbles (1.8 kilomètres à 6.1 %) – Les Granges (2.5 kilomètres à 7.7 %) dans une étape dantesque à Estavayer. Laissant son équipe prendre à son compte la montée de la côte de la forêt de la Pourcheresse (7.1 kilomètres à 6.5 %) pour s’offrir le sprint du peloton des leaders. Vainqueur de l’arrivée pour puncheurs à Saint-Haon-Le-Vieux (700 mètres à 5.7 %). Basculant avec les meilleurs au sommet de la côte de Montrebut (1.4 kilomètres à 11 %) pour finir comme une balle sur Geraint Thomas, auteur du coup du kilomètre. Pour finir tout fraîchement champion d’Italie à Imola, en ayant survécu à la Cima Gallisterna (2.9 kilomètres à 6.5 %). Une montée qui n’est pas inconnue pour les suiveurs les moins avisés.

Cependant, la concurrence sera plus rude sur le Tour qu’en Suisse ou sur le Dauphiné. En Romandie, Colbrelli aura gagné Saint Imier sans la présence de Peter Sagan dans le groupe et aura été dominé par ce dernier sur les sprints d’Estavayer et de Martigny. Sans doute, faudra-t-il que le niveau soit osé sur les sprints plus plats pour purs sprinteurs où Sagan a un avantage sur Colbrelli. Mais le slovaque trouve un concurrent de taille qui pourrait le mettre des bâtons dans les roues sur les sprints intermédiaires.

Wout van Aert aurait pu être un redoutable prétendant. Malheureusement ses objectifs avec la Jumbo Visma semble être ailleurs. Christophe Laporte avec les jambes de Paris-Nice pourrait être tout autant un sprinteur polyvalent glanant des points ici et là. Quant à Arnaud Demare, le train autour du sprinteur français est la même que sur le Giro d’Italia 2020 dont il est le détenteur du maillot cyclamen. Toute la question est de savoir si Nono pourra conclure le travail de son puissant wagon composé de Bruno Armirail, Miles Scotson, Stefan Küng, Ignatas Konovalovas et Jacopo Guarnieri. La concurrence sera outrement plus dense que sur le Communauté de Valence, qu’au Boucle de la Mayenne et qu’à la Route d’Occitanie. Le plein de confiance est pris, le sprinteur de la Groupama-FDJ vient pour gagner des étapes dans un premier temps. Le cumul de points fera le reste. Mais cela sera-t-il suffisant avec un barème de points handicapant sur les deux premières étapes ?

PRONOSTICS

coureurstype de classementcotemisebookmakers
Sonny ColbrelliVainqueur du classement par points 80.32 %
Peter SaganVainqueur du classement par points3.750.68 %

Laisser un commentaire