Championnats de France Elites 2021

Championnats de France 2021 : le profil du circuit à Epinal

152 coureurs se disputant le maillot tricolore de Champion de France sur le parcours d’Epinal à travers 242,9 kilomètres : un fictif de 10.9 kilomètres suivi de seize tours de 14.5 kilomètres. Avec 4766 mètres de dénivelé positif, le parcours s’annonce usant et nul doute que les sprinteurs auront toutes les difficultés du monde à s’imposer. Cette année le titre devrait revenir à un puncheur ou un grimpeur.

jouer sur le surnombre ou etre obligé à anticiper

Le circuit final est composé de deux difficultés principales à savoir :

La difficulté principale par le Chemin de la Fontaine Goeury à peine plus de 2 kilomètres à près de 6 %. Situé dans le dernier tour à 6.5 kilomètres de l’arrivée, sa répétition usante devrait comme chez les amateurs et les femmes faire un écrémage progressif.

Plutôt excentré de la ville sur un circuit très urbain qui n’offre guère de répit.

Une mise à mal et un parcours casse patte illustrée par un faux plat d’un kilomètre juste après la difficulté principale.

La montée de l’arrivée qui offre un dernier kilomètre pour puncheurs.

Une difficulté à l’image du parcours : urbain au possible qui relève toute l’exigence du parcours comme nombre de relances.

Un temps menaçant mais dont la pluie ne devrait s’abattre qu’à la fin du championnat (fin estimé aux alentours de 16h50). Le peloton ou du moins ce qu’il en restera devrait être épargné par la pluie.

A l’image de Florent Castellarnau chez les amateurs qui aura animé le dernier tour du champion et longtemps résister à un groupe de contre, l’anticipation est la clé de la réussite et de la désorganisation des équipes sur-représentées. A ce titre, on pense aisément à Julian Alaphilippe. Véritable homme de championnat, Loulou n’aura guère réussi à s’imposer les dernières années. Quand bien même, le champion du monde aura réussi à animer chacun d’entre elles.

Encore une fois, toute la mesure sera de déjouer le surnombre d’équipe comme la Groupama-FDJ qui aligne dix neuf coureurs contre seulement trois pour la Deceuninck Quick Step. Ce qui réduit drastiquement la marge tactique de l’équipe d’Alaphilippe. D’ailleurs, les hommes de Marc Madiot ne sont pas les seuls à pouvoir user du nombre puisque la AG2R Citroën La Mondiale alignera dix-sept coureurs, seize pour les B&B Hotels P/B KTM, quinze pour les Total Direct Energie, quatorze pour les Arkea Samsic, etc.

Si Julian Alaphilippe est le favori logique sur un tel parcours, le nombre pourrait jouer en sa défaveur une fois de plus. Gardienne de sept des dix derniers titres, la Groupama-FDJ s’aligne comme la grandissisme favorite de l’épreuve. David Gaudu sur un parcours qui lui scie bien pourrait faire parler toutes ses qualités de puncheurs qui lui ont valu de bien places sur la Flèche Wallonne. Mais sans doute marqué comme un Alaphilippe, un second couteau pourrait s’en sortir. Champion de France amateurs à Vesoul en 2016, Valentin Madouas a sans nul doute le parcours de rêve pour réitérer l’exploit chez les professionnels cette fois. Sa pointe de vitesse au sprint pourrait être la clé en cas de sprint en comité réduit comme c’était le cas chez les amateurs et les femmes mais aussi sur le circuit exigeant de La Haie-Fouassière.

L’opposition préférée vient sans doute des Arkea Samsic qui aligne le Champion de France sacré, il y a deux ans de cela, à la Haie-Fouassière, à savoir Warren Barguil. Mais le breton partagera le leadership avec un homme en forme. Elie Gesbert qui de retour du Covid affiche des jambes de feu avec une victoire au Tour d’Algarve et une bonne route d’Occitanie. Champion de France junior en 2013, le breton aura aussi ravi la médaille de bronze au champion d’Europe la même année derrière son coéquipier.

Dans la chasse aux trois chiffres, un nom se démarquera. Ce sera Anthony Perez qui aura montré une santé de fer avec une quatrième place malgré avoir été mis au charbon pour Guillaume Martin sur le Mercan Tour et en vue sur le Dauphiné. Le coureur de la Cofidis trouve un terrain punchy parfait pour exprimer toutes ses qualités. Rapide au sprint, il ne faudra guère l’emmener.

Avis sur le Championnat d’Italie : Alessandro Covi (UAE en force sur un terrain punchy)
Avis sur le Championnat de Belgique : Mauri Vansevenant (sans grande conviction)

PRONOSTICS

coureurstype de classementcotemisebookmakers
Valentin MadouasVainqueur 130.25 %
Elie GesbertVainqueur 400.1 %
Elie GesbertPodium 90.15 %
Anthony PerezPodium 130.15 %
Anthony PerezVainqueur 1000.1 %

Laisser un commentaire