Etape 5 Tour de Suisse 2021

Une étape longue de 175.2 kilomètres pour un dénivelé positif total de 2 850 mètres selon les organisateurs (2 501 mètres selon la Flamme Rouge dont la fiabilité n’est plus à démontrer).

Si l’étape de la veille était fortement inspirée de l’étape 4 de l’édition 2018, il en sera de même avec l’étape 5 qui se voit dans un miroir déformé. Un départ de Gstaad en démarrant par l’ascension du Pillon, pour finir par l’ascension vers Lerkerbad avec une distance quelque peu rallongée de vingt kilomètres.

Un final écrémé où Stefan Küng, maillot de leader sur les épaules aura céder sous les attaques de François Bidard, Hugh Carthy et plus tard Mikel Landa pris en chasse par Tejay Van Garderen dans le peloton bien amaigri, puis par Jesper Hansen. A deux kilomètres de l’arrivée, le basque a été confronté au vent de face puissant qui aura eu raison du succès de son offensive. Matthias Frank ramenant le groupe à une portée de fusil de Landa à 400 mètres avant l’accélération

Un départ en cote signifie que le contrôle des grimpeurs et le risque d’une échappée d’hommes forts dans les pentes escarpées sont grandes. Seulement deux problèmes de taille semblent se dresser sur la route des plus téméraires. Nombre d’équipes auront mis leur dévolu sur l’arrivée finale, mais c’est surtout sur la Deceuninck Quick Step qu’il faudra compter pour prendre la chasse à son compte. Julian Alaphilippe a un oeil sur l’étape et l’on sait que le Wolfpack est en ordre serré derrière le champion du monde lorsqu’une étape lui convient. La Bora Hansgrohe pour Maximilian Schachmann et les Israel Start-Up Nation pour Michael Woods pourraient venir prêter main forte. Ce qui ne donne guère de chance à l’échappée matinale.
En 2018, le tempo de Romain Sicard dans la difficulté fut si élevé que l’échappée n’a pris forme qu’au bout d’une heure de course avec Sylvan Dillier, Daniel Oss, Paul Ourselin, Willie Smit, Jasper Stuyven et Larry Warbasse. Une échappée formée sur la grande portion plan entre Aigle et Sion. C’est d’ailleurs, cette longue portion de près de 100 kilomètres jusqu’à Sierre qui est très nettement en défaveur des hommes de tête avec un terrain de chasse idéal pour le peloton.

Le final commencera à ne plus connaitre beaucoup de replat à partir de la côte de Varen (2.4 kilomètres à 5;4 %). Rien de bien excitant cependant, la difficulté n’est pas assez prononcée pour y tenter un durcissement.

Ce qui n’est pas le cas de Ershmatt (8 kilomètres à 8.4 %) qui n’est autre que la plus grosse difficulté du jour. Une difficulté avec des pourcentages avoisinant souvent les deux chiffres, n’allant jamais au delà de 13.7 % mais qui rend la montée difficile à manager. Un durcissement dans la difficulté devrait esseuler un bon nombre de leaders au GC. L’oeil est évidemment tourné vers les Ineos Grenadiers.

La descente qui s’en suit pourrait inspirer les coureurs de la Astana Premier Tech qui pourraient dès lors prendre le contrôle du peloton au sommet de la difficulté pour basculer en tête et aborder la descente dans les premiers de cordée.

Une descente courte, rapide, semie-technique sur des routes plus ou moins étroites.

Une montée finale beaucoup plus abordable que la précédente. 7 kilomètres à 5.3 %, une côte finale qui doit nécessaire être marquée par une désorganisation ambiante pour éviter un sprint entre puncheurs. Si l’ascension précédente est menée tambours battants, cela implique que peu d’équipiers seront là pour remettre les attaquants dans les rangs.

Plus clémente que les jours précédents, la course ne devraient pas voir de signe de pluie. Cependant comme en 2018, l’ascension finale sera marquée par un vent de face. Ce qui devrait nettement stopper les tentatives d’attaques. Un vent entre 5 et 8 km/h, léger mais suffisant pour retarder les premiers mouvements.

Un final taillé sur mesure pour julian alaphilippe ?

Incisif en ce début de Tour de Suisse et visiblement en forme, le champion du monde arrive avec la pancarte sur une étape où il a annoncé la couleur. La tâche la plus ardue pour le français de la Deceuninck Quick Step sera de ne pas subir le tempo des Ineos Grenadiers dans l’avant-dernière ascension du jour. Julian Alaphilippe devra composer avec une dernière ascension plus décousue mais dont il est passé maître de la gestion et de la domination.

Et il n’est pas impossible que la montée soit aussi apocalyptique que celle de Chiusdino lors du Tirreno Adriatico où Alaphilippe aura profité de l’attaque de son coéquipier Joao Almeida pour laisser la chasse sur les épaules de Geraint Thomas. A ce moment, le portugais était accompagné dans son offensive de Pavel Sivakov et de Mikel Landa.

Cette fois, ce n’est pas le basque de la Bahraïn Victorious qui pourrait être amené à anticiper mais Wout Poels. Qui a montré être parmi les hommes en forme sur ce Tour de Suisse. Le néeerlandais a l’avantage d’aimer les pourcentages abruptes de Ershmatt et de posséder le caractère offensif pour éviter un sprint en comité réduit.

Mais il y a encore beaucoup à venir et encore d’autres opportunités pour remonter au CG et d’aller chercher une victoire d’étape. Donc mes yeux sont rivés vers les étapes plus montagneuses.

michael woods

S’il est un coureur qui aime tout autant les pourcentages abruptes et être à l’offensive que ce soit sur ce Tour de Suisse comme sur toutes les courses auxquelles il a participé c’est bien Michael Woods. Le canadien de l’ISN est sans doute sur le papier, le puncheur qui a les meilleurs qualités pour contrer Alaphilippe. Dans un scénario similaire à 2018, le remake d’un podium des deux meilleurs puncheurs est reproduisible avec Alafpolak dans la peau de Diego Ulissi et Rusty Woods dans celle de Tom Jelte Slagter. A ceux-ci près que Julian et Woody ont fait de nette progrès en montagne et peuvent avec la forme affichée tenir le rythme d’un Ershmatt mené grand train. D’autant que le vent de face dans le final devrait les favoriser en vue d’un enchainement plus maîtrisé.

PRONOSTICS

coureurstype de classementcotemisebookmakers
Julian AlaphippeVainqueur 50.5 %
COTE BOOSTEE
Wout PoelsPodium 60.25 %
Michael Woods et Julian Alaphilippe Podium 4.620.25 %

Laisser un commentaire