Etape 1 Tour de Romandie 2021 Preview

Si Aigle-Martigny a des allures de coups de poignard après un mondial 2020 annulé en Suisse ici même. Le circuit du jour de 34,6 kilomètres à parcourir quatre fois à comme un air de déjà-vu puisqu’il aura été similaire en tout point à celui du GP de l’Echappée organisé par le club du coureur local : Sébastian Reichenbach.

A ne pas s’y méprendre, les yeux seront rivés vers la dernière ascension de Produit et sa descente pour déterminer l’issue de l’étape. Si la difficulté est escamotée, un sprint massif ne fera guère de doute. Si des manoeuvres sont entreprises, alors il faudra se tourner vers quelles équipes sont capables de les juguler.

2.6 kilomètres à 7.1 %, la montée ressemble sur le papier à une difficulté où mettre en difficulté les sprinteurs semblent compliqués tant la difficulté semble courte à 26 kilomètres du but.

Seulement par sa route étroite, l’ascension aux allures de Mont Brouilly pourrait intéresser certaines équipes pour dynamiter la course avec un terrain de jeu à la mesure du challenge.

La descente qui suit offre une occasion supplémentaire de grapiller quelques secondes précieuses et de morceller un peu plus le groupe de tête / peloton. Avant l’entame d’une partie de circuit, très largement moins favorable à tout mouvement. Et à un contrôle quasi serein des équipes de sprinteurs.

Une succession de lacets qu’il faudra aborder sur route humide. La prise de risque sera minimale dans le peloton. Une chance que la descente soit si courte.

Chamoson offre un véritable billard si un groupe peu conséquent s’est extrait de la difficulté précédente pour commencer à s’organiser sur des routes plus larges et majoritairement plus rectilignes.

Tout en gardant un train de sénateur afin de ne pas décrocher son sprinteur sur le 1 kilomètre 300 à 7.7 % à gérer avant d’aborder le retour sur Martigny

Un retour où la meute pourra se mettre en chemin du sprint que toutes les équipes prévoient et anticipent.

Une portion en inadéquation avec un raid solitaire ou un groupe trop réduits. Pour qu’un groupe puisse avoir une chance d’aller au bout, il faut qu’à la fois nombre d’équipes soient représentées mais aussi que les Ineos Grenadiers ne se soient pas fait piéger.

Si le vent est léger, il est à noter qu’il sera cependant de face dans le final. Ce qui intrinsècquement diminue les chances de mouvements couronnés de succès.

Le final n’est qu’une offrande supplémentaire en direction des trains de sprinteurs. La bataille de position dans les trois kilomètres plus tortueux ajoute ce piment à la joute avant l’abord des 680 mètres finaux.

Peut-on échapper à un sprint ?

La réponse est évidemment négative. Trop d’équipes sont intéressées par un sprint que les chances des échappées sont proches de 0. Cependant, rien n’inscrit un sprint massif dans le marbre. Et c’est probablement plutôt vers un sprint réduit qu’il faut se tourner. Plusieurs éléments semblent poindrent en ce dénouement :

  • le vent de face dans le final oblige à la formation d’un groupe plus ou moins conséquent ;
  • la pluie qui va nécessairement ajouter de la nervosité et de la technicité. Que ce soit dans la descente de Produit que dans le final où chaque courbe dans la bataille de position créera des risques de chutes ;
  • la présence d’équipes fortes sans sprinteur dans leurs rangs comme les Astana Premier Tech et les Deceuninck Quick Step qui auront une position plus agressives que ce soit les difficultés pour les kazashks ou dans le final pour les belges ;
  • une équipe UAE émirates qui a la clé de la montée de Produit. Si les émiraties décident de ne pas jouer la montée aggressive, le sprint ne fera guère de doute. Si au contraire, ils décident d’emmener une conduite plus offensive alors un groupe peu facilement se dégager au sommet ;
  • l’équipe Ineos Grenadiers qui devrait devient la meilleure allier des équipes de sprinteurs désireuses de garder une position avantagueuse au classement général. Les britanniques devraient dompter les attaques.

Parmi les hommes rapides succeptible de survivre du moins de profiter d’un regroupement, Phil Bauhaus est sans doute dans les coureurs en tête de liste pour faire la nique à Peter Sagan. L’allemand de la Bahraïn Victorious est un gros gabarit : 1 m 84 pour 71 kilogrammes. Un élément qui le désavantage nécessairement dans la montée de Produit est l’élimine des candidats si la course ne s’emballe de trop. Et pourtant les courses d’une semaine en France auront été un bon indicateur quant à sa capacité à passer outre certes difficultés. Le train composé de Jan Tratnik, Stephen Williams et Sonny Colbrelli devrait lui permettre d’aborder le sprint dans les meilleures dispositions et de prétendre à la gagne aux abords du dernier virage. Pour décrocher la seconde victoire de sa saison, si tenté que ce ne soit la deuxième d’une longue série pour celui qui retrouve ses jambes de ses années Sunweb.

Les Israël Start-Up Nation emmène Patrick Bevin qui avait sa forme terrible montré au Tour du Pays Basque à une chance de s’exprimer en cas de sprint réduit. Cela dit cette fois, le danois Mads Würtz Schmidt pourrait profiter de sa pointe de vitesse pour s’exprimer. Les risques de cassure sont présentes dans un final tortueux. Ses capacités de rouleur pourrait tout autant lui permettre de tenter une late attack en cas de final décousue. Après une Etoile de Bessèges en vue, le coureur d’ISN a fait le plein de confiance avec une victoire sur le Tirreno Adriatico. Les danois brilleront-ils encore sous la pluie ?

Et pourtant les chances d’une late attack sont tout de même réduite et c’est vers le sprint qu’il faut se tourner. Il est plus surprenant de faire Gerben Thijssen si sous coté par les bookmakers après sa Vuelta a Espana teintée de sprint où sa vitesse a été mise en avant. Certes le belge ne profite pas de la position plutôt offensive de l’équipe mais en cas de sprint, la Lotto Soudal pourrait être en ordre de marche pour le laisser totalement s’exprimer. Andreas Kron et Philippe Gilbert pourront le placer parfaitement pour aller chercher un bien bel accessit si ce n’est plus.

PRONOSTICS

Coureurstype de classementcotemisebookmaker
Phil Bauhaus Podium 80.25 %
Gerben ThijssenVainqueur 1000.1 %
Gerben Thijssen Podium 150.15 %
Mads Würtz Schmidt Podium 350.10 %

Laisser un commentaire