Etape 5 Itzulia Basque Country 2021 Preview

160 kilomètres reliant Hondarribia et Ondarroa, pour un dénivelé positif total de 2256 mètres. Une étape sur le papier promise aux sprinteurs. Mais à l’image de la Volta a Catalunya, rares sont les hommes les plus rapides à avoir fait le déplacement. Tant le Pays Basque est une terre hostile aux sprinteurs.

SPRINT OU ECHAPPEE, TELLE EST LA QUESTION ?

A l’aune d’une étape marquée par plus de 100 kilomètres de bataille intense pour que l’échappée du jour ne se forme, les équipes de leaders voudraient sans doute une étape de transition. Ce qui donne du crédit à une échappée. A l’aube d’une étape décisive pour le classement général, principalement résumé par un mano-a-mano entre les UAE Emirates et les Jumbo-Visma, les différentes équipes verraient d’un bon oeil un éventuel accessit en misant sur leur élément le plus rapide. Ce qui donne du crédit à un sprint massif. Comme à chaque fois, il y a du pour et du contre. Il convient de se pencher vers les équipes qui ont le plus intérêt à miser sur leur sprinteur.

  • Bora Hansgrohe : Ide Schelling est la carte sprint assez naturelle. Maximilian Schachmann est le leader de l’équipe allemande pointe à 1’32. 12e du GC, le podium à un peu plus d’une minute semble compromis. L’équipe est réputée pour mettre le collectif au service tantôt de son leader sur les étapes accidentées, tantôt de son sprinteur sur les étapes qui sont promises à une arrivée massive. Une fois n’est pas coutume avec un allemand ne visant plus qu’un Top 10, l’équipe devrait être parmi les premiers à prendre les choses en main.
  • EF Education Nippo : l’équipe américaine emmène avec elle le favori, Magnus Cort Nielsen. Intrinsècquement sans doute le plus rapide du peloton. Une occasion en or de ramener une victoire d’étape. Mais un plan B avec Sergio Higuita, qui préfèrerait une arrivée plus en bosse, est envisageable. 10 secondes de bonification qui pourraient ramener le colombien aux portes du Top 10.
  • Israel Start-Up Nation : avec Daryl Impey et Patrick Bevin, les ISN ont des hommes rapides pour aller chercher le gain d’étape. La chute de Michael Woods leur a sans doute enlever leur meilleure chance de victoires. Mais leur deux méridionaux ont montré beaucoup de forme et possède une très bonne pointe de vitesse au sprint.
  • Astana Premier Tech : déjà lauréat, Alex Aranburu a une occasion parfaite pour doubler la mise aujourd’hui. La question repose cependant pour les kazashks de savoir si des coureurs rapides comme Omar Fraile ou Alexey Lutsenko se glisseront ou non à l’avant pendant qu’Aranburu reste au chaud dans le peloton. Si tel est le cas, l’équipe ne sera pas mis à contribution. Dans le sens inverse, le train bleu pourrait faire des dégâts dans le final.
  • Bike Exchage : après avoir été en vue sur les sprints du Tour de Catalogne, Smith Dion a une occasion parfaite pour aller glaner la première victoire de sa saison.
  • Caja-Rural : rares sont les équipes Conti à s’employer en tête de peloton au lieu de miser sur les éternelles échappées publicitaires. Pourtant l’équipe espagnole pourrait être en vue avec la carte sprint Jon Aberasturi.
  • Euskaltel Euskadi : une problématique similaire avec Mikel Aristi pour la célèbre équipe basque.

Nombre sont les équipes qui peuvent prétendre à mener la chasse derrière les fuyards. Le symbole d’autorité pour se faire dès le départ pour éviter qu’un groupe trop conséquent ne prenne le large. Le terrain est idéal pour contrôler avec la fatigue accumulée de la veille, les plus téméraires pourraient se faire petit et être résignés à un sprint. Même des équipes comme la Deceuninck Quick Step ou la Lotto Soudal peuvent miser sur respectivement Mikkel Honoré et Stefano Oldani pour un sprint. La liste peut très vite s’allonger, avec une équipe qui n’est pas représentée dans la bonne échappée du groupe pour se mettre en ordre de marche.

Avec des sommets à 44.9 et 28,7 kilomètres de l’arrivée, les difficultés de Gontzagaraigana et Urkaregi pourraient perdre à certaines équipes de durcir la course.

Sans doute les pentes d’Urkaregi sont les plus propices à ce genre d’opération. 5 kilomètres à 4.8 % peut permettre de décrocher quelques sprinteurs mais globalement peu. Les sprinteurs purs n’ayant fait le déplacement.

Problème supplémentaire pour lesdites difficultés : le vent défavorable qui joue en faveur des sprinteurs. D’autant que la vingtaine de kilomètres restants permet aisément un regroupement.

Pays Basque oblige, le final est parsemé de petits repechos. Les dix derniers kilomètres ne font pas figure d’exception. Le premier dont le toit est situé à 6.5 kilomètres de l’arrivée fait penser au Capo Mele en longuant le littoral.

Un lève cul en sortie de ville de Mutriku et un dernier aux abords d’Ondarroa.

Rien de bien vraiment méchant mais à 2 kilomètres de l’arrivée, certains voudront sans doute y tenter une late attack. La question est : le rythme imposé par les trains de sprinteurs leur permettront-ils de sortir ?

Après une decente vers le centre ville, à 800 mètres le peloton doit s’étirer. Pensant de deux voies à une par l’effet d’un rond point (à passer par la gauche).

A 600 mètres, un autre carrefour giratoire à prendre une nouvelle fois par la gauche.

Avant de conclure par un tournant à droite où la route se rétrécira à 250 mètres.

Virer dans les premiers de cordée y est primordial pour espérer disputer la victoire. Le placement s’avère donc nécessaire au sommet du dernier repecho pour entamer la descente rapide en tête et passer la flamme rouge dans les premières positions.

Qui dit positionnement primodial dit train, la tendance mène vers les équipes de leaders ne voulant subir de cassures dans un final tortueux. A ce jeu, les UAE émirates seront nécessairement bien placés pour Brandon McNulty et Tadej Pogacar. Marc Hirschi sera mis à contribution de l’équipe mais le final est rapide pour un homme si explosif et pourtant peu nommé. En défense demain du maillot de leader, le suisse préparant les ardennaises n’aura pas l’occasion de se tester. Ce qui n’est pas nécessairement le cas sur l’arrivée du jour. Les suiveurs occasionnels seront néanmoins que le petit Cancellara est rapide et puissant. 2e de peu à Nice battu par le tout aussi explosif Julian Alaphilippe, Hirschi avait presque réussi à faire la nique à Tadej Pogacar et Primoz Roglic à Laruns mais été à cours à cause de son long raid solitaire. 2e malheureux à Liège-Bastogne-Liège en étant gêné par la vague de Julian Alaphilippe, Hirschi a montré qu’en forme c’est un coureur redoutablement rapide. Il n’y a qu’à voir le nom du sprint dans le Top 10 de Saintes-Maries-de-la-Mer dont il faisait partie pour s’en convaincre. Ce sont les suiveurs les plus avisés qui l’auront remarqué bien avant l’année dernière. Que ce soit en Allemagne mais surtout au Binck Bank Tour et à la Klasikao. Si Hirschi aborde protégé le final, il sera nécessairement bien placé et pourrait entamer les derniers mètres dans les coureurs de tête.

Evidemment, il faudra faire face pour cela au train Astana mais aussi de la Bora Hansgrohe. Dans un sprint plat, avantage sans doute à Ide Schelling sur Alex Aranburu. Le néerlandais est très en vue en ce moment. L’absence de Peter Sagan lui donne les clés du sprint aujourd’hui. Troisième du sprint du peloton à l’étape de Calella en Catalogne, le coureur se sera montré sous son meilleur jour lors de l’étape de Mansera où il lui aura manqué peu pour passer le Montserrat. Il aura impressionné sur le GP Industria & Artigianato où au kilomètre il aura signé un retour sur les hommes de tête.

S’il est des hommes rapides qui ne sont jamais bien loin depuis le début de saison, Jon Aberasturi et Mikel Aristi ne sont jamais bien loin de planter leur première gagne de la saison. Le premier rapide à Cholet échoue face à Elia Viviani et le second par deux fois depuis l’ouverture de la saison. Pourtant si une préférence doit aller ce serait vers le coureur de la Caja Rural.

PRONOSTICS

Ide Schelling vainqueur : 30 – 0.25 % (Betclic) / podium : 8.5 – 0.25 % (Winamax)

Marc Hirschi podium : 11 – 0.25 % (Unibet)

Jon Aberasturi podium : 3.9 – 0.5 % (Unibet)

Laisser un commentaire