Etape 5 Tour de Catalogne 2021 Preview

201,1 kilomètres, un col au départ, une montée proche de l’arrivée, 2952 mètres de dénivelé positif pour conclure par une arrivée plate à Mansera. Une étape sur le papier promise au sprint mais les leaders laisseront-ils un os à ronger à la meute en chasse ?

UNE OFFRANDE POUR LES ECHAPPEES ?

Les étapes se suivent mais ne se ressemblent jamais. Sans une arrivée au sommet, les leaders n’ont que peu de chance de bouleverser le classement général. Les Ineos Grenadiers sont solidement ancrés en haut du classement général. Simon Yates est le leader du GC devant Richie Porte (45″) et Geraint Thomas (49″). Désormais au vue du final, seuls les leaders ayant une pointe de vitesse au sprint et/ou mais surtout “et” intéressé par les dix secondes de bonifications à l’arrivée. Alejandro Valverde de la Movistar pointe à la 4e place à 1’03 soit 14″ du podium tandis que Joao Almeida de la Deceuninck Quick Step lui à la 7e place (1’07) à 18″ de G. Mais ont-ils les moyens et l’envie hypothétique de contrôler la course pour un sprint où des sprinteurs peuvent être présents au vue du parcours ? De gros doutes peuvent être soulevés.

Les 36.9 premiers kilomètres sont une nouvelle fois un terrain adéquate pour qu’un gros groupe puisse prendre le large avec une route s’élevant progressivement vers du Coll de Comiols (7.8 km à 5.2 % – max : 7.6 %).

Une première partie sélective où il faut faire la différence sur les 7.3 kilomètres qu’offre cette portion pour faire exploser un groupe et/ou de partir en solitaire.

Une deuxième partie de mal-plat sur 7.7 kilomètres à 0.3 %.

Le problème majeure repose sur le vent défavorable dans la montée de Montserrat qui complexifie tout mouvement d’autant que la deuxième partie est favorable à un groupe de chasse. Dans ces conditions, malgré une descente vers Mansera avec un vent favorable, le scénario d’un sprint en petit comité est à privilégier.

Le dernier kilomètre avec une série de twist and turn peut en apparence offrir une opportunité d’anticiper un sprint pour les moins rapides du groupe

Seulement, le premier virage à 700 mètres se prend pleine balle.

Avant un rétrécissement à 600 mètres où il faudra être en alerte face aux late attacks.

Pour finir par les 300 derniers mètres de ligne droite

Dans un sprint au vent défavorable, il faudra faire preuve de malice et ne pas faire une Ackermann en lançant trop tôt.

Qui dit échappée, dit loterie

Si l’ont parle d’échappée, il faut que les coureurs accrochent le bon wagon. Et pourtant, il est des numéros dans une loterie qui peuvent attirer le sort dans le tirage. Trois noms semblent se dégager assez naturellement. Trois hommes en forme, qui auront bien figurer sur l’étape d’ouverture à Calella. Le parcours est cousue main pour Luis Leon Sanchez et Matej Mohoric qui sont tout deux en chasse d’une victoire d’étape. L’espagnol pointant en tête après la forme affichée sur le Tour UAE et Paris-Nice. Juste derrière Ide Schelling complète la liste des candidats. À l’offensive hier, il a fait parfait du premier coup à se voir créditer une petite quinzaine de secondes avant d’etre repris et que la bonne du jour ne lui file sous le nez. Si une arrivée au sprint il y a, en comité c’est sans doute le coureur de la Bora Hansgrohe qui est le plus rapide. C’est pourquoi ma demande de paris sur Betclic dans le chat client s’est tourné vers l’ajout du pari “LLS et Ide Schelling sur le podium de l’étape”, juguant les cotes trop faibles pour prendre l’un des trois.

Dans une étape de loterie où les échappées ont tout toute leur chance et où il faut une petite pointe de vitesse. Il n’est pas inopportun de prendre les mêmes coureurs dont les équipes visent une victoire d’étape. C’est pourquoi Robert Power fait partie de ces coureurs “on prend les mêmes et on recommence”. A ceci près que malgré la vitesse au sprint de Michael Storer, mon oeil sera rivé vers Thymen Arensman. Coureur ultra offensif qu’on devrait voir encore aux avants-postes. “keep hunting” comme il dit si bien sur son Instagram.

S’il est un membre du Top 25 qui peut s’échapper en ayant le bon de sortie : Santiago Buitrago est en tête de liste. Le colombien de la Bahreïn Victorious vise un bon classement général mais à 5’28 du leader. La marge est permise pour s’échapper. Sur une étape dont il aura repéré le final, il y a peu : https://www.strava.com/activities/4951332217/segments/2806573820747926760

PRONOSTICS

Ide Schelling dans le Top 3 : 6.25 – 0.5 % (Betclic)

Robert Power vainqueur : 100 – 0.15 % (Winamax)
Robert Power podium : 25 – 0.15 % (Betclic)

Santiago Buitrago vainqueur : 250 – 0.15 % (Zebet)
Santiago Buitrago podium 50 – 0.15 % (Betclic)

Thymen Arensman gagnant/placé : 45 – 0.25% (PMU)

N’hésitez pas à soutenir le travail en passant par ce lien et en intéragissant sur les réséaux sociaux

Laisser un commentaire