Étape 2 Tirreno-Adriatico 2021 Preview

202 kilomètres pour rejoindre Chiusdino à travers les 2366 mètres de dénivelé positif dans un final explosif où les acteurs des derniers Strade Bianche sont attendus.

A regarder le profil, le premier lieu pour durcir la course est à Casciano…

… dont les rampes les plus dures sont au sommet.

Des routes pas forcément très larges qui peuvent insister les coureurs à l’attaque ou du moins à durcir la course tôt pour isoler certains leaders.

S’en suivra la principale difficulté du jour où les plus puncheurs des sprinteurs tenteront de s’accrocher.

Problème d’une offensive, le terrain propice à une chasse qui ne fasse favorise pas vraiment une offensive, si ce n’est une course durcie dans l’absolu.

L’arrivée finale se jugera par un sprint où les sprinteurs sur le papier pourraient avoir une chance pour ceux passant bien les bosses. Mais tout dépendra de l’intensité avant, notamment dans le Poggio.

Un dernier sprint tortueux où même s’il est en montée, prendre en tête c’est s’assurer de le prendre à la corde et de ne pas se voir fermer une porte dans un emballage final.

Si Wout van Aert faisait partie des favoris au départ de cette édition du Tirreno. Sa victoire dans le sprint massif de l’étape d’ouverture rebat les cartes. Présentis pour prendre des bonifications sur les étapes du jour, dans des profils plus escarpés se rapprochent des classiques. Le belge pourrait rajouter au maxima 10 secondes de bonifications à son arrivée. Et encore d’autres sur les étapes à venir. L’étape d’ouverture, le Prati du Tivo et le contre-la-montre de clôture où Filippo Ganna est le favori sont globalement les étapes où un doute quant à sa capacité à prendre les dix secondes de bonifications voire des bonifications tout court notamment et surtout sur la seule arrivée au sommet avec l’inconnu quant à ses capacités sur des montées avec un statut de leaders et non de gregario. Le danger est donc réel. C’est pourquoi des leaders dont le contre-la-montre n’est pas mauvais et ayant sur le papier une supériorité dans la montagne doivent profiter de cette étape. Les UAE Team Emirates sont attendus pour bousculer le peloton dans les difficultés. Émousser le plus de sprinteurs pour favoriser une arrivée qui peut convenir en comité réduit à Tadej Pogacar qui l’aura montré que ce soit sur le Tour de son sponsor, en Espagne ou sur le Tour de France, que sur ce type de final le slovène a une pointe de vitesse redoutable.

Pour cela, il devra se défaire des ultras favoris que composent le Rainbow Gang. A savoir Mathieu van der Poel qui aura fait passer pour un cadet Julian Alaphilippe sur les pentes de Santa Caterina et Wout van Aert actuel leader du classement général. A ce jeu, la Deceuninck Quick Step, à la possibilité de jouer deux cartes. D’abord, le champion du monde Julian Alaphilippe qui vise une place au GC mais n’est-il pas battu dans une large majorité des cas par les deux monstres issus du cyclo-cross ? Ensuite, Davide Ballerini double vainqueurs au Tour de la Provence notamment dans l’arrivée punchy de Manosque et de l’Omloop Het Nieuwsblad. En vitesse pure, l’italien est supérieur. C’est sans doute, cette carte qui sera jouée par les DQS s’il est présent dans le final. Alors il sera emmené par l’explosif Alaf, sa pointe de vitesse devrait être un atout dans un final qui lui convient. Au deuxième jour de course, il est pour coutume que les coureurs soient plutôt sage et que les grandes manœuvres aient lieu plus tard. Le final de prête au spectacle mais la montagne pourrait très bien accouché d’une souris. Un scénario dont l’italien ressort comme l’un des favoris.

PRONOSTICS

Davide Ballerini vainqueur : 13 – 0.25 % (Unibet)

Davide Ballerini podium : 3.5 – 0.25 % (Betclic)

Tadej Pogacar podium : 8 – 0.25 %(Winamax)

Laisser un commentaire