Etape 1 Tour des Alpes Maritimes et du Haut Var 2021 Preview

Biot – Gourdon : 187,87 kilomètres pour 3648 mètres de dénivelé positif. Exit les sprinteurs, le Tour 06 – 83 fait la part belle aux puncheurs et aux grimpeurs. Cela dit, les baroudeurs ont tout autant leur mot à dire au cours des trois étapes traversant le Sud-Est de la France.

Profil Etape 2 Tour de La Provence 2021 tourdelaprovence.fr

Le peloton aura la tâche de gravir par trois fois la Montée de Gourdon pour déterminer le premier leader de ce Tour des Alpes Maritimes et du Haut Var.

C’est sur un circuit final de 27 kilomètres que les coureurs auront la lourde responsabilité de dynamiter la course. En apparence, le circuit laisse à penser qu’un grimpeur s’imposera. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

La Montée de Gourdon n’a absolument rien d’insurmontable. 13,8 kilomètres à 3,9% laisse une opportunité aux puncheurs de faire partie de l’emballage final. Il n’y a d’ailleurs qu’à voir le rythme d’Arnaud Demare en échappée sur l’étape 7 de Paris – Nice 2019 pour s’en convaincre avec une montée à 30,5 km/h. Ce qui démontre le profil roulant de Gourdon.

La première se fera vent totalement de côté.

https://veloviewer.com/segments/4591371

Quand la seconde partie de l’ascension à partir de Magagnosc commencera vent de dos. Seulement 2 kilomètres à 7%, c’est visiblement l’endroit idéal pour faire la sélection. Le vent de dos doit encourager les attaques. Malheureusement pour les plus vaillants, le vent ne soufflera qu’en rafale au maximum à 15 km/h mais devrait avoir une force de 5km/h soit un vent quasi nul. Un coup d’épée dans l’eau en somme. Mais les pourcentages invitent à tenter de faire un petit écrémage.

https://veloviewer.com/segment/21223729

Les presque 5 kilomètres finaux sont relativement sembles et devraient permettre aux puncheurs de souffler…

… avant de produire leur effet final dans un sprint punchy.

https://veloviewer.com/segment/7817077

Attention de ne pas se faire piéger dans la longue descente menant à Pont du Loup. Quelques sections techniques devraient étirer le peloton. S’il est plus compliqué de faire la différence dans la montée, c’est peut être dans la descente qu’il faudra tenter son va-tout.

Les conditions n’étant pas vraiment favorables, tout porte à croire qu’un sprint en comité réduit devrait se disputer la gagne de l’étape. Un mauvais temps et un vent plus fort aurait pu avoir raison des ambitions de certains puncheurs mais au vue de la qualité des engagés, la course semble dessiner d’avance. Les Ineos Grenadiers, Israël Start-Up Nation, Astana Premier Tech semblent les plus à même à maîtriser le peloton en vue d’une arrivée groupée.

Les Ineos Grenadiers en ordre de marche dès la première étape ?

Avec Jhonatan Narvaez dans ses rangs, l’équipe britannique a tous les éléments pour aller chercher le gain de l’étape. Le puncheur équatorien est sans doute l’un des hommes les plus rapides du peloton et sans nul doute celui qui bénéficiera du meilleur lancement avec la meilleure équipe de grimpeurs de cette 53e édition du Haut Var. Vainqueur de la Coppi e Bartali, Le colombien avait déjà démontré toutes ses qualités lors de l’étape de Lerma à Burgos, il y a deux ans. Sa victoire sur le Giro d’Italia à Cesenatico lui a fait prendre une tout autre dimension. Face au plateau du jour, Narvaez n’a pas à rougir et est à logique un candidat à la victoire d’étape.
Méfiance du côté d’équipes trouble-fête, notamment du côté des AG2R Citroën La Mondiale. Greg van Avermaet ressemble sur ce genre d’étape à la meilleure carte des terre et ciel. Déjà en forme en vue des classiques, le champion olympique en titre, à démontrer qu’il avait les jambes au cours de l’étape de Bessèges. Son sprint au sein du peloton dans le Mur de Saint Siffret n’est pas sans démontrer qu’il est lui aussi un gros client. Sans doute, le coureur le plus complet alliant vitesse au sprint et capacité de grimpeurs que le colombien des Ineos n’a pas nécessairement si le rythme est élevé au sein du peloton. Gageons qui plus est que GVA a l’habitude d’être bien placé au sein du peloton, toutes les cases semblent cochées pour aller chercher au minima un accessit.

Et si on devait parier ?

 Greg van Avermaet
Une victoire à 16 pour une place acceptable, sans doute la seule opportunité de GVA de se tester et d’accumuler de la confiance avant le début des classiques la semaine prochaine.
 Jhonatan Narvaez
Avec une cote à 15 au plus haut au moment du live avec North avant drop, la place était belle mais à 9 c’est la gagne ou rien.

Laisser un commentaire