Etape 14 Giro d’Italia 2020 Preview

A l’instar de l’épreuve chrono-la-montre de Pau sur le Tour de France l’an dernier, le parcours se fait au fil du vignoble italien du Prosecco en liant Conegliano et Valdobbiadene.

Profil Etape 14 du Giro d’Italia 2020 © RCS

34.1 kilomètres à 0.6%, ce n’est pas moins de 649 mètres de dénivelé positif. Un clm somme toute exigeant.

Le départ est un véritable paradis pour les gros rouleurs…

… avec des bons bouts de ligne droite où les watts devraient péter.

Situé au bout de 6 kilomètrss 300, le Muro di Ca ‘del Poggio n’est guère long seulement 1.1kilomètres à 12.3% et une pente maximale à 19%.

Pour le gravir, le vélo de contre-la-montre étant plus lourd que le vélo de course traditionnel, la question de l’avantage d’un changement de vélo à l’image du chrono de la Planche des Belles Filles se pose. Plusieurs hypothèses :

  • opérer la montée sans changement de vélo
  • partir avec un vélo traditionnel et changer de vélo au sommet du mur a proximité du croisement de la Via Dei Pascali et de la Via Borgo Antiga
  • partir avec un vélo de chrono, changer pour un vélo traditionnel dans le début des forts pourcentages lorsque la perte de vitesse est conséquente au pied du Mur puis rechanger pour un TT bike au sommet.

La deuxième option pose le problème de la perte sur les 6 premiers kilomètres. La troisième option pose le problème du gain d’une telle opération. Un changement implique nécessairement une perte de temps qui en découle. Le gain d’un changement était estimé à près d’une trentaine de secondes dans la Planche des Belles Filles. La distance était alors six fois plus longue. Avec un double changement le bilan coût-avantage apparaît négatif. C’est pourquoi la première option semble la meilleure, quand bien même le vélo de chrono soit jusqu’à 2 kilogrammes plus lourd que le vélo de route.

S’en suit toute une partie en faux-plat descendant jusque la via Canegliana…

… sur une route plus ou moins sinueuse mais roulante.

Sur une partie presque rectiligne reliant le deuxième intermédiaire et le troisième…

… les spécialistes auront un terrain parfait pour s’exprimer.

Les 7.6 kilomètres restants peuvent être divisés en deux phases.

Une phase ascendante sur près de 4.1 kilomètres… très irrégulier.

Une phase descendante sans aucune difficulté technique menant à la ligne droite finale…

… non lancée dont les 400 mètres sont à 5% sur un véritable billard.

Un effort individuel somme toute exigeant mais où les spécialistes ont matière à s’exprimer. Le Top 10 devrait ainsi être entrecoupé de spécialistes et des leaders au classement général à l’instar du contre-la-montre de Pau de la Vuelta 2019.

Filippo Ganna, le grand favori justifié ?

Champion du monde 2020 en la matière à Imola avec une marge de 22 secondes sur son dauphin Wout van Aert, Filippo Ganna est passé maître du temps. Quatruple champion du monde de poursuite individuelle sur piste (2016, 2018, 2019 et 2020), l’italien de la Ineos Grenadier est aussi le triple recordman du monde du temps sur cette épreuve avec un 4’01″964 d’affiché en début de saison pré-Covid. Pulvérisateur du record du chrono traditionnel de fermeture du Tirreno-Adriatic fixé par Cancellara à 11’08. Le champion d’Italie de l’effort individuel a terminé les 10 kilomètres de San Benedetto del Tronto en 10’42 ». S’incrivant comme le premier homme à passer sous la barre des 11 minutes. Développant une moyenne stratosphérique de 580 watts sur les deux derniers kilomètres .

Quand on sait que son record du monde de poursuite est estimé à 607 watts, cela explique pourquoi Ganna fait figure de favori incontesté dans toutes les épreuves chronométrées. Seulement depuis qu’il est professionnel, Ganna a participé à 24 chronos, en a gagné 25% et fini sur les deux autres places du podium dans 25% des cas. Mais la distance moyenne de ses chronos gagnés est de 20.1 kilomètres effectués contre les 24.56 de ceux auxquels il a participé.

De ces conclusions, j’ai pu dire que cela « montre que Ganna apprécie les efforts courts et que le chrono du jour, bien que court pour un mondial, semble être un peu trop long pour l’italien« . Une position qui ne varie pas. Le contre-la-montre d’Imola était divisé en deux parties : 14.9 km en léger faux-plat montant avec un fort vent de face et 17.1 km en partie légèrement descendante avec un fort vent de dos. Sur cette dernière partie, Pipo s’est écrasé au niveau du chronomètre. Puisqu’il avait véritablement pulvérisé la concurrence sur l’intermédiaire en reléguant Rohan Dennis à 20 » lui même qui avait relégué Geraint Thomas à 35 ». En somme, le clm de Ganna s’est résumé aux 15 premiers kilomètres. Ce qui correspond parfaitement à sa distance. Si la concurrence est reléguée au second plan aujourd’hui, sans doute je devrais réviser mon jugement sur sa capacité sur longue distance ; mais pas avant. Est-ce pertinent d’aller contre, en misant tout autre que Ganna ? L’incertitude sur son évolution incite à la prudence. Est-ce justifiable de prendre à 1.28 voire au maximum 1.48 si on le pense ? Les impondérables sur les incidents et accidents incitent à raison garder.

Quoi qu’il en soit derrière le chrono est ouvert. Wilco Kelderman en l’absence de Geraint Thomas apparaît comme un candidat très crédible si ce n’est le candidat le plus crédible parmi les hommes du classement général. De retour au top niveau après ses problèmes de dos qui l’avait contraint à abandonner le Tour de France l’année passée. Le leader de la Sunweb est une figure de proue dans l’effort individuel parmi les leaders de ce 103e édition du Giro d’Italia. Il n’y a qu’à se souvenir de sa deuxième place sur la Vuelta 2017 derrière Christopher Froome pour s’en convaincre. Avec ses aptitudes d’excellent grimpeur, ce chrono est presque cousu main pour le néerlandais qui peut gagner du temps précieux avant les étapes en haute montagne de la troisième semaine. Sans doute, les clm d’ouverture du Giro et de clôture du Tirreno sont un poil décevant mais ne lui sciaient guère comme le chrono du jour.

Météo au départ (Conegliano)
Météo à l’arrivée (Valdobbiadene)

Les modèles météo semblent tendre vers un vent favorable sur toute la journée. Quasi inexistant, il devrait légère diminuer sur le passage des coureurs partants à 15h avec potentiellement un peu plus de risque d’averses. La météo ne devrait donc avoir que peu d’influence sur le résultat final.

PRONOSTICS

Wilco Kelderman Top 3 : 6 – 0.5% (Betclic/Unibet/Winamax)

Laisser un commentaire