Etape 4 Giro d’Italie 2020 Preview

Après une étape menant à l’Etna pleine de surprises dont la défaillance de Yates et la malchance de Geraint Thomas, les cartes du Giro sont totalement rebattues et cela ne sera pas sans influence sur les étapes à venir.

Une étape de pleine qui comptera pour le maillot de meilleure sprinteur mais à quel point et pourquoi ?

Que les purs sprinteurs tremblent. Placé en milieu de parcours le Portella Mandrazzi devrait être la clé de cette étape. D’emblée, les équipes des purs sprinteurs (la FDJ et la UAE) ont deux options : rouler derrière les échappées et maintenir un écart de 2′ au pied afin de monter tempo pour leur sprinteur et annihiler toute tentative d’attaques pour rejoindre les échappées. Seulement, la Bora et la Sunweb serait bien inspiré d’imprimer un rythme plus élevé pour faire exploser les sprinteurs. La difficulté semble bien que roulante semble trop longue pour que même un coureur comme Démare puisse passer.

Ou alors dès le début laisser la Bora travailler. Mais cela serait un aveu de faiblesse et une invitation à viser dans le Portella. L’option envisagée est donc de rouler et croiser les doigts pour Démare et Gaviria qui sont les principales menaces. Cependant, UAE peut toujours miser sur Molano et Ulissi qui vise le maillot cyclamen. Rouler ne leur posera donc pas de problème.

Quoi qu’il arrive, la Bora devrait nous refaire le coup de Millau, Lyon et Champagnole. La Sunweb devrait aider dans la manœuvre, ce qui condamne clairement les chances des échappées. Des sprinteurs passant le mieux les difficultés : Sagan et Matthews semblent les plus armés pour enlever la victoire.

Le final est technique surtout dans les deux derniers kilomètres où il faudra faire attention à une late attack. Rohan Dennis par ses capacités de rouleurs et une liberté d’action par l’abandon du GC de Thomas pourrait etre de ces hommes, tout comme un coureur comme Sander Armée pour la Lotto qui ne dispose pas d’un sprinteur de taille. Cependant, il est peu probable qu’une tentative réussie avec le vent de face jusqu’à la flamme rouge. Les 800 derniers mètres offrent un boulevard pour les trains.

Comme dit, les coureurs de la Ineos ont désormais champ libre et dispose de deux coureurs ayant une belle pointe de vitesse : Ben Swift d’une part et s’il ne passe pas le Portella, Narvaez a sa carte à jouer.

Si on se fit au sprint de dimanche, Wackermann peut passer la difficulté et avec sa forme récente, il ne serait pas étonnant de le voir proche du Top 10 affichant actuellement plus de garantie dans la régularité qu’un Consonni qui peut souffler le chaud et le froid.

PRONOSTICS

Michael Matthews podium : 2.15 – 1% (Unibet)

Michael Matthews victoire : 6 – 0.25% (Unibet)

Ben Swift ou Jonathan Narvaez podium : 6.316 – 0.15% (Betclic – cote 8 et 30)

Luca Wackermann podium : 30 – 0.10% (Betclic)

Laisser un commentaire