Etape 20 Tour de France 2020 Preview

L’ultime étape avant les Champs Elysées, l’étape de vérité. Tantôt espéré, tantôt redouté, le Chrono de la Planche des Belles Filles va établir la hiérarchie finale sur le classement du maillot jaune. Mais aussi plus surprenant celui du maillot à pois.

Profil Etape 20 du Tour de France 2020 © A.S.O.

36 km divisible en trois parties. Ces trois parties distinctes le sont d’ailleurs très nettement. En étant démarquer aux emplacements des chronométrages intermédiaires.

Une première partie extrêmement plate, hormis le départ il n’y a aucun virage qui nécessite de relancer la machine. Une partie qui favorise les gros rouleurs qui peuvent y aller plein pot. Une partie FULL GAS !

La deuxième partie fait d’abord plus à une route sinueuse montant au sommet du col de Chevestraye sur 10 kilomètres à 2.6%. Somme toute, pas un col où on lâche le grand plateau. Les meilleurs vont donc pouvoir garder leur plateau de 55.

Et bien que le profil semble offrir quelques relances, ces dernières se passent tout en injection.

S’en suit une descente rapide et légèrement technique avant de se diriger via un faux plat vers Plancher-les-Mines où les coureurs devraient changer de vélo pour effectuer l’ascension.

Nul n’est sans connaitre la Planche des Belles Filles qui est une montée redoutée de tous les leaders dans un mauvais jour. Les 5.8 kilomètres à 8.2% ne laissent peu de places au doute, ce chrono est l’affaire des leaders plutôt que des purs spécialistes.

Nombre de leaders taisent leur intention quant au changement de vélo. Passeront-ils d’un vélo de contre-la-montre à un vélo traditionnel en cours de route pour effectuer la montée de la Planche des Belles Filles ? L’intérêt d’un changement de vélo peut s’avérer payant puisque les coureurs troquent une machine lourde mais aérodynamique contre une machine plus légère sur des parties où l’influence de l’aérodynamisme est moindre. Lors du CLM du championnat de Slovénie, cette stratégie avait été mis en exergue. En effet, si Roglic avait opté pour un chrono 100% sur un vélo de chrono, Pogacar avait changé de vélo au cours du chrono. En tout et pour tout, Pogacar avait déboursé 12 secondes entre le changement et la fin de poussette du mécano. Mais certains comptes ont calculé que grâce à ce changement de vélo, le coureur de UAE Team Emirates a gagné 48 secondes sur les 7.6 kilomètres restants, que s’il était resté sur un vélo traditionnel.

Selon toute vraisemblance, la meilleure stratégie à adopter est celle du changement de vélo. Attention, cependant la poussette du mécano ne sera pas autorisée. Ce qui implique un démarrage à zéro.

Probablement que le meilleur endroit pour se faire est juste avant le pied de la Planche des Belles Filles. Un endroit où la perte de vitesse est minimale et où la pente est légère pour permettre de s’élancer avec le bon braquet et la bonne cadence de pédalage.

Le matériel sera un des points clé et je vous invite à lire ses deux threads qui sont riches d’enseignements et de questions qui demeurent en suspens :

Le constat est que le matériel sera un secteur clé dans les gains marginaux sur ce contre-la-montre individuel (vélo, transition, pneumatique, gabarit des coureurs).

Des gains marginaux qui seront minorés, Mathieu Heijboer directeur de la performance a souligné deux aspects avant le chrono. Le premier sur les chances de Wout van Aert par rapport à Roglic où il estime que le belge doit avoir 45″ à l’intermédiaire de Plancher-les-Mines sur le slovène pour espérer l’emporter. Et le second, la perte de 1.3% de performance pour Roglic du fait de la tenue conçus par A.S.O. contre celle conçues en soufflerie par la Jumbo et Agu. Un gain estimé entre 30 et 35 secondes sur ce chrono. Ce qui contrebalance nettement l’argument déficitaire contre le belge tant on sait à quel point il excelle sur les chronos plats. Explosant des coureurs comme Victor Campenaerts et même Remco Evenepoel. Deux monstres belges de l’effort solitaire les mettant par deux fois sur les deux derniers chronos du championnat de Belgique a plus de 30″. Et pourtant on connait les qualités de rouleur de Remco champion d’Europe 2019 et vice-champion du monde 2019 derrière le maître du temps Rohan Dennis. Coté changement de vélo, je ne me fais guère de soucis pour Wout van Aert qui sera sûrement l’un, si ce n’est le changement le plus rapide de ce chrono. Certes, Pogacar s’est entraîné et son directeur sportif a déclaré qu’il opérait ses changements de vélo en 7″. Mais WVA est un cyclocrossman et a l’habitude des changements de vélo qui sont monnaie courante dans la discipline.

Véritable bête à rouler, Wout van Aert est le plus gros candidat à la victoire à la Planche des Belles Filles avec son coéquipier Primoz Roglic. Ses qualités montraient en montagne sur ce Tour en auront surpris plus d’un. Mais les suiveurs avisés savent sa valeur depuis les Strade Bianche

Si à ce moment-là, ce tweet pouvait paraître et même à moi abusé, il aura montré tant au Dauphiné que sur ce Tour qu’il sait grimper. Que ce soit à Orcières-Merlette où Wout van Aert a lâché un gros relai dans la montée finale asphyxiant tout le peloton. Mais ce n’était que le prémices de son relai de 8 kilomètres dans le Grand Colombier qui a été fatal à Bernal, Quintana et G. Martin imprimant un tempo de 20 km/h sur des pentes à 9%. Plus récemment, après un gros relai dans le Col de la Loze, le belge a pris la 19e place de l’étape, à moins de 7′ des deux slovènes. Mais l’exploit repose sur son relai au plateau des Glières qui ne l’a pas empêché de rejoindre le groupe des leaders et de sprinter pour la 3e place. Dans une étape avec plus de 5200 mètres de dénivelé positif, ce qui démontre qu’au delà de savoir grimper, le belge grimpe très bien. Un effort en montagne sûrement comparable aux 60 minutes au seuil lors des cyclocross. Le chrono du jour devrait être inférieur à l’heure, ce qui implique nécessairement que l’effort lui convient. Son Directeur Sportif a annoncé qu’il jouerait le chrono à bloc et le belge avant Tour en faisait son objectif du Tour. Autant dire que les astres sont réunis pour une performance de mon favori pour le vélo d’or 2020. C’est pourquoi, si WVA devrait avoir l’ascendant sur Roglic sur les deux tiers du circuit. Il faut s’attendre à ce qu’il ne perde pas autant de temps qu’on ne le pense dans la Planche des Belles Filles.

Entre le départ des premiers concurrents…

… et du haut de classement sur la fin de 17h, les conditions météorologiques ne devraient que peu changer. Il n’y a donc pas véritablement un avantage à partir dans les premiers, que les derniers.

A ceux tenter de prendre Pogacar vainqueur du KOM, c’est-à-dire effectuant la montée la plus rapide. J’aimerais rappeler qu’il perdra lui aussi au change avec la combinaison d’A.S.O. mais aussi que Carapaz est nettement avantagé. En effet, l’équatorien peut se permettre de faire comme Ciccone lors du chrono d’ouverture du dernier Giro à San Luca. En faisant la première partie du chrono en dedans, avant d’opérer la montée de la Planche à bloc. Pour rappel sur seulement 2 kilomètres, l’italien avait mis 3″ à Roglic et 20″ à Tom Dumoulin. Rappelons enfin que se faisant Carapaz peut gagner des secondes où Pogacar et Roglic en perdront : en partant avec son vélo traditionnel dès le départ. Les délais sont de 25% par rapport au vainqueur, ce qui lui laisse une marge tout à fait convenable. Pogacar est son rival le plus sérieux avec seulement 2 points d’écarts mais avec 10-8-6-4-2 et 1 points de distribués, le slovène est condamné à mettre un concurrent entre lui et l’équatorien pour ravir le maillot. Et Roglic devrait très logiquement être devant son jeune compatriote. Certes, Pogacar l’a battu lors du chrono national mais tout indique qu’au vue de la météo exécrable, Roglic n’avait pas pris de risques (et n’avait pas changé de vélo, faisant toute la montée sur son vélo de chrono contrairement à Pogacar).

Parmi les prétendants au podium de l’étape, il est une équipe qui ne laisse jamais les gains marginaux de côté : la Ineos. Ayant perdu son leader, l’équipe britannique a rattrapé son Tour avec un probable maillot à pois et la victoire de Michal Kwiatkowski. C’est d’ailleurs ce dernier qui est la meilleure chance de victoire aujourd’hui pour son équipe. Rien ne l’oblige à faire le chrono en dedans. Ayant une nouvelle chance de remporter une victoire sur le Tour, le chrono est idéalement placé. En fin de Tour, rien ne lui interdit de se préserver pour son leader. On sait que lorsqu’il le fait à fond, le Pole n’est jamais loin de la vérité. 6e à Algarve cette année. En 2018, il avait d’ailleurs pris la 4e place du chrono de fermeture du Tour derrière TomDum, Froomy et G. C’est peu dire des capacités de récupération du polonais sur troisième et de ses aptitudes dans l’effort solitaire. Et si vous n’êtes pas convaincu de ses résultats dans les divers chronos : https://www.procyclingstats.com/rider.php?id=michal-kwiatkowski&p=results&xseason=&sort=date&race=&km1=&km2=&limit=100&page=0&topx=&type_3=1&continent=&pnts=&level=&rnk=&exclude_tt=0&filter=Filter&morefilters=

Kwiatkowski coche toutes les cases pour faire un chrono d’enfer en étant à la fin très bon rouleur et bon grimpeur. Avec toutes la classe qu’il a démontré à La Roche sur Foron, nul doute que Kwiatkowski devrait figurer parmi les 5 premiers et pourquoi pas accrocher un podium tant mérité.

PRONOSTICS

Wout van Aert vainqueur : 4.5 – 1% (cote boostée Betstars)

Michal Kwiatkowski podium : 4.75 – 0.5% (Betstars)

Laisser un commentaire