Etape 8 – Tour de France 2020 Preview

Plan Etape 8 du Tour de France 2020 ©️ A.S.O.

Après une étape arrivant à Privas menée tambours battants, les coureurs du Tour de France s’attaque à un week-end pyrénéen copieux. Le menu du jour s’avère relativement indigeste. Permettra-t-il le début des grands manoeuvres ? C’est toute la question qui se pose.

Profil Etape 8 du Tour de France 2020 ©️ A.S.O.

Un départ facile avec un sprint intermédiaire à saisir à une heure de route. Sagan dispose de 9 points d’avance sur Sam Bennett. L’avantage est maigre. En cas de prise du sprint intermédiaire de l’irlandais, le slovaque doit finir impérativement dans les trois places qui suivent. Au delà de la 5e place, le sprinteur de la Deceuninck aurait l’avantage de points sur celui de la Bora. Si Sagan finit à la 5e place alors les deux coureurs seraient départagés au nombre de victoires aux sprint intermédiaires (aucun des deux n’ayant remporté d’étape), avantage à Bennett vainqueur du SI de l’Epine (étape 5). Le gap de points se faisant point par point dans le fond de classement du SI, la stratégie du slovaque devrait être de laisser filer l’échappée si Bennett n’en fait partie afin de ne pas prendre le risque de perdre le maillot. La chasse au vert reposant dès lors sur la Deceuninck, le rythme du peloton devrait être insufflé par les coureurs désireux de prendre l’échappée pour la victoire d’étapes. Un scénario similaire à il y a deux jours est donc envisageable avec une échappée de gros rouleurs / bons grimpeurs partants tôt et un peloton faisant rideau sur des routes départementales larges. L’échappée ne devrait pas être chassée par les Mitchelton Scott qui verrait d’un bon œil, les bonifications au sommet de Peyresourde prise par l’échappée.

Bien que l’étape soit courte de seulement 141 kilomètres, le dénivelé positif total est énorme avec 3821 mètres au menu. Situé trop tôt dans l’étape le col de Monté et le Port de Balès ne sont pas propices au mouvement dans le peloton. La descente qui mène au Col de Peyresourde est rapide et roulante. En sachant que le train de la Jumbo-Visma devrait se mettre en route dans Peyresourde pour asphyxier comme à l’accoutumée les autres leaders.

Derrière la descente menant à Loudenvielle n’est pas technique. Extrêmement rapide, on se souviendra de Froome y attaquant en 2016. Y grapiller quelques secondes est faisable mais guère plus de 30″, tant elle n’est pas propice à creuser les écarts.

Dans un scénario échappée, il est toujours une incertitude pesante quant aux noms qui prendront le large. Sur un tel départ, il est donc intéressant de se pencher sur des grimpeurs avec une grosse caisse sur le plat. C’est pourquoi, mon regard se dirige vers des coureurs comme Bob Jungels en forme et pouvant tout autant servir de points d’appui à Alaphilippe en cas de décision entre leaders. Mais aussi de Hugh Carthy qui nous aura éclaboussé de toute sa classe l’an passé en Suisse.

Evidemment, si son classement général ne reflète pas ses capacités : Pavel Sivakov est un gros client. Excellent grimpeur, il aura semblé faire des journées en dedans en ce début de Tour. OUI, une incertitude demeure quant à la récupération de ses chutes sur la première étape. Mais ayant grandi à Soueich, il connait ses routes mieux que quiconque. Depuis ses 8 ans, il arpente les cols du coin et il aura confié au journal l’Equipe que cette journée lui tient à cœur.

La couverture idéale dans un scénario échappée avec un GC si rapproché pourrait bien être sur les maillots jaunes de l’étape. Même si les bonifications sont prises par l’échappée et encore plus si elles ne le sont pas. Des leaders seraient bien inspirés d’attaquer au sommet pour faire la descente. A ce jeu, Bardet et Alaphilippe semble être les meilleures options. Le premier rêvant de porter la tunique si chère au public français et le second rongeant son frein depuis sa perte sur pénalités. Tant à Mont Aigoual qu’à Lavaur, Alaphilippe aura montré son intérêt pour récupérer les secondes perdues. Les deux français sont de très bons descendeurs et il ne serait pas étonnant de les voir à l’offensive dans une journée qui ne promet pas des grands mouvements entre leaders.

PRONOSTICS

Julian Alaphilippe maillot jaune : 13 – 0.25% (Unibet)

Romain Bardet maillot jaune : 16 – 0.25% (Unibet)

Hugh Carthy vainqueur/Top3 : 25/8 – 0.5% (Betclic)

Bon Jungels vainqueur/Top 3 : 250/60 (Winamax/Betclic)

Pavel Sivakov vainqueur/Top 3 : 250/20 (Winamax)

Laisser un commentaire