Etape 5 – Tour de France 2020 Preview

Après une première arrivée au sommet qui n’a livré que peu d’enseignements sur l’écart de niveau des uns et des autres, le peloton se dirige vers une étape de transition avant une nouvelle arrivée au sommet.

Profil Etape 5 du Tour de France 2020 ©️ A.S.O.

Avec un sprint intermédiaire intervenant en ouverture d’étape et un maillot vert se tenant en une poignée de points, Sagan étant à égalité avec Bennett, on pourrait penser à un départ rapide. La descente inexorable de la Freissinouse vers Serres à – 0.9%.

Avec un départ en côte et au regard du rideau si rapide sur l’étape d’hier, comment voir une bataille pour maintenir la situation d’un sprint massif au sprint intermédiaire ? L’échappée devrait donc être rapidement constituée. Et peu consistante dans une étape promise à un sprint dans Privas.

Vent à la surface du 2 septembre 2020 dans le Sud/Est de la France ©️ A.S.O.

Dans une étape qui ne fait guère de place au doute, il convient de se pencher sur le final. A partir de Nyons, les coureurs devront faire face à un vent de face/trois-quarts face. Seulement, il restera 82 kilomètres. Peu de chance de voir des manœuvres et tentatives de bordures. D’autant que 30 kilomètres séparent le sommet de la première difficulté au pied de la seconde.

La cote de Saint Vincent des Barres pourrait être le lieu parfait pour des équipes comme la Bora ou CCC de tenter de durcir le final en vue de faire sauter les purs sprinteurs. Si on prend un pied à Meysse la cote fait en réalité 7.2 kilomètres à minorer avec ses seulement 2.4%.

Le final à Privas nécessitera un bon placement. Entre rond points qu’il faut passer du bon côté pour ne pas rétrograder de position dans le peloton et rétrécissement, l’importance du train est encore un élément clé.

Véritablement irrégulier, le vent de face aura un impact non négligeable sur les tentatives d’attaque. Evidemment avec 600 derniers mètres totalement plats, les moins rapides en cas l’écrémage compliqué seraient bien inspiré de tenter l’attaque au kilomètre, les passages à 6% juste avant la flamme rouge le permettant.

Si Ewan est le favori incontesté des bookies, l’affirmation semble plus complexe qu’il n’en a l’air. D’une part, parce que son sprint de Sisteron est certes impressionnant. Le petit aussie de la Lotto Soudal se faufilant à travers le peloton passant toutes les portes qui se sont ouverts face à lui. Seulement, de telles portes ne s’ouvriront pas à tous les sprints. Dans ce sprint de lundi vent de face, il n’a jamais été en perte de vitesse. Ne prenant jamais de vent en étant toujours dans les roues. D’autre part, son train n’est pas important et l’absence tant de Gilbert que de Degenkolb dans un tel final lui est préjudiciable. Lui qui n’est pas un maître du placement. Un placement préjudiciable tant dans le final de Privas que de la cote de Saint Vincent des Barres. Il n’est pas sans rappeler qu’au Tour de Wallonie, Ewan avait sauté dans les difficultés durcies.

Rarement gagnant toujours placé, Peter Sagan nous montre encore sur ce début de Tour de France tout son talent par sa régularité légendaire. Ce final lui colle à merveille. Maître du placement, il est certain que le slovaque sera placé aux avants-postes dans un final où le placement est une des clés essentielles dans le construction d’une victoire. Bien que le sprinteur de la Bora ne soit plus à son zénith en terme de vitesse pure. A Sisteron, il avait lancé en premier au 250m. Ce qui était trop tôt dans un sprint vent de face. Pour accrocher podium au minima, il conviendra que Daniel Oss le dépose au 200m. Le profil du sprint irrégulier et en faux plat montant lui sied parfaitement, bien plus qu’un sprint plat.

Cependant, plusieurs loups se mettent en travers de la route du slovaque. Le premier d’entre eux est sûrement Wout Van Aert. On pourrait même un point d’interrogation sur sa permission à faire le sprint. Son rôle premier étant de protéger ses leaders. Mais la DQS avec à la fois Alaphilippe en jaune et Bennett en prétendant à la victoire à Privas devrait prendre la mesure du peloton à son compte. Ce qui devrait économiser Tony Martin et Jansen qui pourront s’activer dans la bataille du positionnement de ses leaders dans le final et économiser le belge pour le sprint. Présent dans l’emballage final de l’étape 1. Wout Van Aert n’a pas eu l’occasion de s’exprimer ralentit par une chute. Lors du sprint de Sisteron, le belge n’a pris part au sprint où il avait carte blanche contraint par un ennui mécanique à la suite de la chute de Cosnefroy qu’il a évité de justesse. Monstrueux sur les pentes d’Oscières, le belge a confié ne pas s’être livré à 100% et être dans la forme de sa vie. Avis partagé par tous ses coéquipiers. Sur les pentes du Col des Quatre Chemins, lors de l’attaque d’Alaphilippe, WVA était au jump dans les roues d’Hirschi. Mais se retournant, le belge a sauté son élan pour se mettre à la planche pour ramener ses leaders au train ou du moins maintenir l’écart. Aujourd’hui, l’occasion de jouer sa carte personnelle est sûrement la meilleure sur ce Tour. Une gagne qui plus est, lui permettrait de se dégager cette objectif et d’être focus à 100% sur le travail pour Primoz Roglic et Tom Dumoulin. L’étape est d’ailleurs dans son viseur : https://www.wielerkrant.be/nieuws/2020-09-01/wout-van-aert-houdt-zich-klaar-voor-optie-b-en-heeft-zijn-zinnen-gezet-op-vijfde-touretappe

L’autre coureur visé n’est autre que Greg Van Avermaet. Sa forme ne faisait guère de doute au vue de son Tour de Wallonie constamment à l’offensive. Mais son aisance dans la montée des Col d’Eze et Quatre Chemins à Nice, nous l’ont démontré puisque GVA a conclu à merveille cette étape en remportant le sprint du groupe parti en chasse d’Alaphilippe, Hirschi et Yates. Le final de Privas lui convient mais il faudra pour le belge durcir la course. La présence de Trentin peut sembler un frein à ses ambitions. Mais le marquage de ce dernier, lui permettra une liberté de mouvement que l’italien aura moins facilement. L’option late attack semble être les meilleures chances du belge de la CCC aujourd’hui.

PRONOSTICS

Peter Sagan podium : 4 – 0.5% (Winamax – cote boostée)

Wout van Aert vainqueur : 10 – 0.5% (Unibet)

Greg van Avermaet vainqueur : 55 – 0.25% (Unibet)

Greg van Avermaet podium : 12 – 0.25% (Winamax)

Laisser un commentaire