Classement de la Montagne – Tour de France 2020 Preview

Cérémonie protocolaire du maillot à pois du Tour de France 2019 ©️ A.S.O.

Le maillot à pois ou maillot de meilleur grimpeur est la récompense pour celui-ci qui aura inscrit le plus de points au sommet des difficultés répertoriées. De la simple bosse du village rapportant 1 point au col hors catégorie rapportant 20 fois plus, le classement est un prix convoité par beaucoup. Baroudeurs, grimpeurs ou leaders décrochés au Général, ils sont légions à mener parfois une bataille âpre dans la quête du maillot préféré des français. Il est vrai que les sept titres de Richard Virenque n’y sont sûrement pas étranger. Les années Virenque et Jalabert ayant très certainement pour le public français sorties de la monotonie de l’hégémonie Armstrong. C’est sans surprise que sur les trois dernières éditions, un français ait ravis le Grand Prix de la Montagne. Barguil (2017) et Alaphilippe (2018) s’y inscrivant aux yeux du public hexagonal en tant que « chouchou » du Tour des années en question.

L’article 24 c du règlement de la 107e édition dispose que « le classement général individuel du meilleur grimpeur s’établit par l’addition des points obtenus sur l’ensemble des cols ou côtes ou arrivée en altitude, selon les barèmes suivants :

  • cols ou côtes ou arrivée en altitude hors catégorie : 20-15-12-10-8-6-4-2 points respectivement du 1er au 8e coureur classé ;
  • cols ou côtes ou arrivée en altitude de 1 re catégorie : 10-8-6-4-2-1 points respectivement du 1er au 6e coureur classé ;
  • cols ou côtes de 2 e catégorie : 5-3-2-1 points respectivement du 1er au 4e coureur classé ;
  • cols ou côtes ou arrivée en altitude de 3e catégorie : 2-1 points, respectivement aux 2 premiers coureurs classés ;
  • cols ou côtes de 4e catégorie : 1er point au 1er coureur classé.

Les points attribués seront doublés à l’arrivée de la 17e étape à Méribel col de la Loze, le toit du Tour 2020 (2 304 m).

Plusieurs constats peuvent être dressés dans la configuration des points distribués au cours des vingt-une étapes du Tour.

Le premier est que très peu d’arrivées seront jugées au sommet ; seulement 92 points sur les 376 distribués. Suivant la configuration du course et en émettant l’hypothèse que le peloton des leaders ne laissent aucune miette aux fuyards, c’est un maximum de 196 points qui échapperaient aux baroudeurs. Or, l’hypothèse qu’aucune échappée n’aille au bout est très peu probable. L’avantage de points est aux baroudeurs. Ce n’est pas sur cette édition 2020 qu’on devrait voir un leader à l’image d’un Froome en 2015 ou un Quintana en 2013 remporter le maillot à pois.

Le second repose sur le découpage des semaines. La clé de voûte reposant sur l’étape 8 et 9 offrant une rampe de lancement idéale avant d’aborder les deux semaines suivante. La deuxième semaine apparaît comme peu décisive. Seule les étapes 13 et 15 ont un intérêt certain. Mais l’arrivée du Pas de Peyrol avec les bonifications au sommet du Col de Neronne et l’arrivée au sommet du Grand Colombier laisse à penser que les leaders devraient amputer d’un total de 30 points l’opportunité qu’offre ses étapes. Tandis qu’avec un total de 143 points, la troisième semaine est la semaine charnière avec l’enchaînement des étapes 16 à 18. Malheureusement, les 40 points du Col de la Loze sont presque prédestinés aux leaders. Qu’à cela ne tienne, 93 points sont encore possible (en enlevant tout autant les points du chronos de la Planche des Belles Filles).

Si le vainqueur du maillot devrait cumuler plus de points que Bardet l’an passé (seulement 86) dû aussi essentiellement à un maillot peu disputé l’an passé. Le cumul ne devrait guère offrir plus de 150 points, ce qui ouvre le champ des possibles. Les chasseurs d’étapes auront donc un rôle prédominant dans le choix à apporter.

Dès lors comment ne pas penser à Pierre Rolland. Véritablement en forme, j’en veux pour preuve son Dauphiné au côté des leaders. Le leader des B&B Vital Concept a retrouvé le chemin de la confiance en remportant le GC du Tour de Savoie. A la veille du championnat de France, il a déclaré aller sur le Tour dans le but de lever les bras. Exit donc les ambitions d’un Top 10 sur le Tour, la gagne est à portée de jambes avec la forme affichée. Mature sur le vélo, l’expérience des années passées font de Pierrot un breaker hors pair et souvent le plus fort des échappées où il est attendu comme lors de la Vuelta 2018 à Alfacar. Où il ne commettrait certainement plus les mêmes erreurs dont celle de laisser un autre prendre trop de marge dans une ascension finale.

Le maillot à pois me fait rêver

https://www.ouest-france.fr/tour-de-france/tour-de-france-pierre-rolland-le-maillot-pois-me-fait-rever-5093217

Perdant l’occasion de le ravir en 2013 lors de la dernière étape Alpestre lui qui avait 1 point de retard sur Froome et 6 d’avance sur Quintana au sommet du Grand Bornand. L’occasion semble trop belle d’accrocher un maillot qui manque tant au natif de Gien.

PRONOSTICS

Pierre Rolland meilleur grimpeur du Tour : 24 – 0.25% (Zebet)

A l’instant-t, c’est la cote la plus haute du marché français. Il était à 30 ce matin mais on connaît les annonces des uns et des autres qui ont fait drop le marché et ce pick.

L’option claire de couverture semble être au sortir de la deuxième semaine.

Laisser un commentaire